Comment se débrouillent les équipes promues dans les grands championnats?

Norwich City n’a pas su maintenir le niveau de la première division anglaise cette saison. Crédit photo : REUTERS / Alex Pantling.

Quelques fois critiqué, le système de promotion et de relégation est bien installé dans le soccer européen. Chacune des équipes, souvent dictée par son budget, a des ambitions différentes à l’approche d’une nouvelle saison. Une équipe championne de la deuxième division de son championnat doit absolument revoir ses objectifs au premier échelon. Vouloir se maintenir semble juste et réaliste. Cependant, quelles sont les chances réelles de demeurer en première division après une saison? Et, par la suite, est-ce que les équipes promues ont de réelles chances de s’imposer comme régulières dans leur ligue?

Le Club-École a comptabilisé les résultats au classement sur cinq ans de toutes les équipes promues des cinq grands championnats d’Europe, soit l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne, la France et l’Italie, entre les saisons 2000-2001 et 2019-2020. Sur les 239 équipes promues pendant cette période, 168 n’ont pas tenu cinq ans consécutifs dans la première division, soit 70% de ce total.

Première année charnière

Sans grande surprise, c’est lors de la première année que presque tout se joue. En effet, les chances de relégation après une seule année au plus grand échelon du championnat sont plus grandes que celles d’y demeurer cinq ans. Plus d’une équipe promue sur trois (36%) retournera en deuxième division dès l’année suivante. Par la suite, cela se calme énormément, avec 15%, 9%, 6% et 4% des chances de tomber selon les années qui suivent.

Nombre d’annéesFréquencePourcentage
An 18736%
An 23515%
An 3229%
An 4156%
An 594%
Survie7130%
Total239100%
Fréquence de relégation en deuxième division selon l’année de promotion au premier échelon.

Dans ce contexte, la survie est atteinte lorsque l’équipe promue réussit cinq saisons consécutives sans se faire reléguer. Avec ce tableau, il est possible de conclure que, même si la survie est loin d’être garantie après la première année de promotion, elle demeure beaucoup plus plausible au moment où cette fatidique première année est effectuée avec succès.

Chances croissantes
Les chances grimpent de manière tellement constante qu’elles forment une ligne presque parfaite.

Année après année, les chances de survie augmentent d’environ 15% pour atteindre près de 90% à l’entame de la cinquième année. Malgré quelques écarts, les chiffres demeurent les mêmes selon les championnats et les années. La plus grosse différence demeure aux chances de survie durant la deuxième année, alors que l’Allemagne et l’Angleterre sont aux antipodes. Il faut dire qu’en Angleterre, les chances d’être relégué dès la première année sont plus grandes que la moyenne, ce qui joue dans la balance lors de la deuxième campagne.

Faits particuliers concernant les chiffres recueillis:

  • L’Angleterre n’a aucune relégation lors de la quatrième année.
  • L’Allemagne et l’Espagne ont autant d’équipes reléguées lors de la troisième et quatrième année.
  • Les deux équipes reléguées lors de l’an 5 de l’Angleterre sont survenues cette année (Bournemouth et Watford).
  • La France a plus d’équipes reléguées en quatrième année que lors de la troisième.

La lutte pour le maintien n’est pas une mince affaire pour les équipes nouvellement promues, mais, au moment où la première année est passée, les chances d’y demeurer pour un bon moment augmentent considérablement. Il est de plus en plus difficile de rivaliser avec les gros dollars de plusieurs équipes européennes, mais une équipe qui se maintient dans le ventre mou de son championnat durant quelques années mérite tout autant et, qui sait, peut-être peut-elle créer la surprise à un moment ou à un autre.


Les abonnés Patreon du Club-École ont accès à toutes les données recueillies pour cet article.

Étienne Bouthillier

Étudiant en journalisme à l'UQAM, Étienne Bouthillier tombe amoureux du soccer lors de la Coupe du Monde 2014. Ses premiers pas dans le monde des médias remontent à 2016, où il écrit des articles pour le Kan Football Club pendant deux ans. En 2018, il se lance dans le monde du podcast avec « Les Trois Lions », un balado sur le foot anglais. Il anime aujourd'hui l'émission hebdomadaire du Kan Football Club sur CHOQ.ca. Il est aussi impliqué dans les activités du Royal de Montréal, l'équipe professionnelle d'ultimate frisbee de la métropole. Ses champs d'expertise sont le soccer, l'ultimate frisbee et les arts martiaux mixtes.

Une réflexion sur “Comment se débrouillent les équipes promues dans les grands championnats?

Laisser un commentaire