Dernier épisode de 2020 pour l’ATP

L’ambiance sera plutôt différente des dernières années alors qu’il n’y aura aucun spectateur dans l’O2 à Londres. Photo : nittoatpfinals.com.

Il ne reste plus que quelques jours avant le début des finales de l’ATP. L’édition de 2020 sera à l’image du reste de la saison : beaucoup de jeunes prétendants, mais quelques vieux routiers qui ne laisseront pas leur place facilement.

Chaque année, les huit meilleurs joueurs de la saison de l’ATP se retrouvent à l’O2, à Londres, pour disputer le tournoi que certains appellent « le cinquième Grand-chelem » : les finales de l’ATP. Il ne s’agit pas nécessairement d’un affrontement entre les huit joueurs les mieux classés, mais bien entre ceux qui ont amassé le plus de points lors de la saison. Toutefois, l’édition 2020 est légèrement différente puisqu’en raison de la pandémie mondiale de COVID-19, le classement global est utilisé pour déterminer les participants. La seule exception de cette année est Roger Federer qui pointe au 5e rang mondial, mais ne participera pas au tournoi en raison d’une blessure.

Contrairement à la majorité des autres tournois de la saison, les résultats des finales de l’ATP sont plutôt difficiles à prédire. En effet, les cinq dernières éditions du championnat ont vu cinq joueurs différents être couronnés ainsi que trois finalistes différents lors des trois dernières années. Parmi les cinq gagnants des dernières années, Novak Djokovic (2015), Alexander Zverev (2018) et le champion en titre, Stefanos Tsitsipas, tenteront de remettre la main sur le titre du dernier grand tournoi de la saison. Avec une victoire, Djokovic rejoindrait Federer, qui détient le record pour le plus de titres à ce tournoi, avec six.

De son côté, l’autre membre du « Big Three », Rafael Nadal, est toujours en quête de son premier titre à ce tournoi, lui qui n’a jamais vraiment connu de succès lors de cet événement. Nadal n’a pas connu une saison incroyable non plus, en ne remportant que les Internationaux de France et le tournoi d’Acapulco, en plus d’avoir fait l’impasse sur la majorité des tournois sur surface dure en raison de la COVID-19.

Des nouveaux visages
Andrey Rublev, Diego Schwartzman closing in on last two ATP Finals places -  Sports Mole
Andrey Rublev en sera à sa première participations aux finales de l’ATP après avoir remporté cinq tournois cette saison. Photo : Reuters.

À l’exception de Dominic Thiem, qui en sera à sa cinquième participation et qui s’est établi comme l’un des meilleurs joueurs du circuit lors des dernières saisons, les autres participants du tournoi ne sont pas encore des réguliers du tournoi, bien qu’ils sont définitivement appelés à l’être. Il s’agit des Russes Daniil Medvedev et Andrey Rublev ainsi que de l’Argentin Diego Schwartzman. Medvedev vient tout juste de remporter le Masters de Paris, alors que Rublev a été sacré champion de cinq tournois cette saison, un sommet dans l’ATP. De son côté, Schwartzman a connu la meilleure saison de sa carrière, notamment en atteignant les demi-finales des Internationaux de France.

Medvedev et Rublev font également partie de la nouvelle génération qui commence à dominer le circuit professionnel. Djokovic et Nadal continuent d’être favoris dans la majorité des tournois, mais les futures vedettes de l’ATP prennent de plus en plus de place. La preuve est que quatre des huit participants aux finales de cette saison ont moins de 25 ans. Medvedev (24), Rublev (23), Zverev (23) et Tsitsipas (22) mènent la charge année après année, et ce n’est qu’une question de temps avant que l’un d’entre eux déloge finalement les membres du « Big Three » du premier rang mondial.

Djokovic couronnera son année presque parfaite
Novak Djokovic in motion at ATP Vienna Open
Novak Djokovic est encore le favori pour remporter le tournoi. Photo : Reuters/Lisi Niesner.

À l’exception de sa disqualification au US Open et son élimination surprise à l’Open d’Erste Bank, Djokovic a connu une saison pratiquement parfaite. Il a connu du succès tout au long de l’année et n’a jamais vraiment été dérangé par l’opposition. Il est assurément le candidat qui a le plus de chances de l’emporter si l’on se fie aux performances de 2020.

Schwartzman n’est pas un candidat trop sérieux, lui qui n’a remporté aucun tournoi cette saison et s’est qualifié de peine et de misère à la fin de l’année. Medvedev et Rublev ont été bons, mais ont connu beaucoup de difficultés lors des plus gros tournois. Tsitsipas a connu une saison en deçà des attentes et Nadal a eu de la difficulté lors des tournois sur surface dure auxquels il a participé.

Il ne reste donc que Thiem, Zverev et Djokovic. Si Zverev a connu une bonne saison globalement, il a eu de la difficulté à remporter les finales qui l’opposaient à des membres du top 10. Il faudrait donc s’attendre à ce que la situation se répète pour lui. De son côté, Thiem a été excellent tout au long de l’année, mais il sera difficile pour lui de vaincre un Djokovic reposé et au sommet de sa forme. C’est loin d’être impossible, mais le Serbe sera en mission afin d’égaler la marque de Federer.

Nous assisterons donc à l’écriture d’une page d’histoire, que ce soit par la sixième victoire de Djokovic ou par le couronnement d’un champion différent dans une sixième année de suite.

Yohan Carrière

Après un stage d'exploration à RDS en 2015, Yohan Carrière débute officiellement sa formation journalistique au cégep Marie-Victorin en 2017. Aujourd'hui étudiant en journalisme à l'UQAM, il compte à son actif plusieurs collaborations, notamment à la radio et en vidéo avec L'Avantage Terrain et à l'écrit avec le magazine L'apostrophe. Ex-joueur et entraîneur de hockey-cosom au sein du RSEQ, il garde un intérêt pour le sport-étudiant, mais se spécialise surtout dans le monde du hockey, du baseball et du tennis professionnel.

Laisser un commentaire