Le Royal de Montréal nomme Jon Hayduk comme entraîneur-chef

Après quelques mois de recherches et de processus de sélection, le Royal de Montréal a trouvé en Jon Hayduk son nouvel entraîneur-chef pour la saison 2021 de l’AUDL (American Ultimate Disc League). L’annonce officielle devrait être faite sous peu sur les réseaux sociaux de l’équipe professionnelle d’ultimate de la métropole.

« Je suis vraiment excité, s’exclame le nouvel intéressé d’entrée de jeu. Il y a un très beau groupe de jeunes talents et de vétérans qui sont de bons leaders. Nous sommes dans une très bonne position pour aller de l’avant et préparer la transition pour les prochaines années. » La nouvelle survient quelques mois après l’annonce du départ de Stève Bonneau pour des raisons personnelles.

Jean-Philippe Riopel, directeur sportif du Royal de Montréal, se réjouit également de l’embauche de Jon Hayduk : « Il amène beaucoup d’expérience et des connaissances différentes, explique-t-il. Il est super motivé. Il a une belle approche avec le groupe d’âge qui compose la majorité de notre équipe. »

Bâtir à long terme

Plusieurs noms intéressants se sont présentés au Royal de Montréal durant le processus de sélection du nouvel entraîneur-chef. Au final, la courte liste de l’équipe s’est limité à cinq candidats et Jon Hayduk, au bout de quelques semaines, s’est démarqué comme le candidat idéal. « Son engagement envers le projet, sur plusieurs années, a pesé dans la balance », explique Riopel.

Avec son expérience internationale, Jon Hayduk amène un aspect unique à l’équipe.

Jean-Philippe Riopel, directeur sportif du Royal de Montréal.

L’état-major du Royal de Montréal vise à garder son entraîneur-chef pendant plusieurs années. L’objectif est de structurer l’effectif à long terme, mais aussi de veiller à la réussite du ultimate québécois. Une stabilité au sein de l’effectif de du Royal optimisera le développement des jeunes joueurs. Jean-Philippe Riopel voit la fenêtre d’opportunité de l’équipe s’ouvrir d’ici trois à cinq ans, il souhaite que Jon Hayduk s’établisse au sein de l’effectif durant cette période.

Un parcours bien rempli

Jon Hayduk est un nom peut-être moins familier du ultimate montréalais, mais il roule sa bosse au niveau national depuis bien des années. L’homme originaire de Vancouver est débarqué à Montréal en février 2020. Il cumule quatorze années d’expérience comme entraîneur, ayant pris sous son aile les équipes canadiennes des moins de 20 et 24 ans à plusieurs reprises. Attiré par le projet Blackbuck, il s’est joint à l’équipe comme entraîneur-chef pour l’été 2020.

Jon Hayduk, nouvel entraîneur-chef du Royal de Montréal. Crédit photo: Royal de Montréal

En tout, Hayduk cumule près de 20 ans d’expérience dans le ultimate. Il s’est illustré autant en club qu’au niveau des équipes canadiennes, en mixte et chez les hommes. Il a fait partie de plusieurs équipes nationales, remportant l’or à deux reprises, notamment une fois chez lui, à Vancouver.

Récompenser les efforts

Chez Blackbuck, Jon Hayduk a fait la connaissance de quelques joueurs de l’effectif 2020 du Royal de Montréal. André Arsenault, Quentin Bonnaud et Kevin Groulx, entre autres, sont des joueurs qui ont évolué sous Hayduk cet été et qui devraient le retrouver chez les bleus-orangés en 2021. Groulx, qui avait déjà évolué sous Hayduk en 2013 avec l’équipe canadienne, croit que ce dernier peut réellement amener du nouveau à l’équipe : « Il a amené des bons points [avec Blackbuck]. Il nous a fait réaliser des trucs offensivement. Il a une mentalité pour faire sortir le meilleur de tous les joueurs. »

Le nouvel entraîneur-chef a confirmé que l’effectif 2021 ne sera pas le même que celui annoncé pour l’année 2020. L’équipe procédera à un nouveau processus d’essai et Jon Hayduk a une idée de ce qu’il recherche pour combler les postes manquants.

Nous voulons vraiment récompenser les joueurs qui ont maintenu un niveau d’entraînement et de concentration durant ces temps incertains.

Jon Hayduk, nouvel entraîneur-chef du Royal de Montréal.

De plus, les plans de chacun avec l’année ratée ont peut-être changé. L’effectif technique de l’équipe réévaluera la situation de chaque joueur individuellement.

Comprendre le français

Jon Hayduk vient tout juste d’arriver à Montréal. Ne s’exprimant pas du tout en français, il est catégorique sur la question : « [Apprendre le français] fait partie du tout, affirme le nouvel entraîneur-chef. Je pars de rien. Mon but ultime, sans être capable de communiquer en français, est d’être en mesure de le comprendre. La majorité des joueurs sont bilingues, mais ne sont pas tout-à-fait eux-mêmes lorsqu’ils parlent anglais. Je veux qu’ils soient confortables à 100% en me parlant. C’est une de mes motivations, en plus de vivre à Montréal, de pouvoir communiquer en français. »

Plusieurs scénarios sont envisagés concernant la saison 2021 de l’AUDL. Le Royal de Montréal travaille et planifie en fonction de chacune des éventualités que la saison pourrait engendrer. L’équipe devrait tout de même procéder aux essais et à l’annonce de l’effectif 2021 dans les prochains mois, malgré ces temps plus qu’incertains.

Étienne Bouthillier

Étudiant en journalisme à l'UQAM, Étienne Bouthillier tombe amoureux du soccer lors de la Coupe du Monde 2014. Ses premiers pas dans le monde des médias remontent à 2016, où il écrit des articles pour le Kan Football Club pendant deux ans. En 2018, il se lance dans le monde du podcast avec « Les Trois Lions », un balado sur le foot anglais. Il anime aujourd'hui l'émission hebdomadaire du Kan Football Club sur CHOQ.ca. Il est aussi impliqué dans les activités du Royal de Montréal, l'équipe professionnelle d'ultimate frisbee de la métropole. Ses champs d'expertise sont le soccer, l'ultimate frisbee et les arts martiaux mixtes.

Laisser un commentaire