Hamilton enchaîne une troisième victoire

Lewis Hamilton n’est désormais plus qu’à un point d’un 8e titre mondial. Photo: Kévin et Laurianne Langlais | Unsplash

Au terme d’une course qui donnera beaucoup plus de contenu à Netflix qu’espéré, Lewis Hamilton a créé l’égalité au classement des pilotes en remportant le Grand Prix inaugural d’Arabie Saoudite.

Hamilton a devancé Max Verstappen par un peu plus de onze secondes pour remporter une troisième victoire d’affilé. Le Britannique s’est également assuré du tour le plus rapide pour ainsi créer l’égalité parfaite au sommet du Championnat avec une seule course à faire à la saison.

Valtteri Bottas a complété le podium en devançant Esteban Ocon à l’arrivée et a permis à Mercedes d’essentiellement sécurisé le titre des constructeurs alors que le Sergio Pérez, le deuxième pilote de Red Bull, n’a pas terminé la course et n’a donc marqué aucun point.

Un accident qui change la donne

Le 11e tour a été le théâtre d’un accident déterminant dans le déroulement de la course, alors que Mick Schumacher a perdu contrôle de sa voiture pour aller frapper le mur du virage 21 de plein fouet. Cette sortie de piste a fait sortir la voiture de sécurité et les pilotes du peloton de tête en ont tous profité pour rentrer aux puits, à l’exception de Verstappen. Ce dernier s’est emparé de la tête de la course et a vu son pari être payant, puisque la session a été suspendue sous drapeau rouge quelques moments plus tard. Le Néerlandais s’est donc retrouvé en première position avec un arrêt aux puits gratuit.

À la relance, Verstappen a toutefois manqué son départ et a illégalement dépassé Hamilton avant que Sergio Pérez ne cause un autre drapeau rouge à l’arrière de la grille. Après une négociation intéressante entre le directeur de course Michael Massi et l’écurie Red Bull, Verstappen s’est retrouvé 3e derrière Hamilton, lui-même derrière Esteban Ocon, qui s’était hissé devant le Britannique lors de la manœuvre illégale de Verstappen.

La seconde relance a été la bonne pour Verstappen, qui s’est emparé de la tête grâce à ses pneus en gomme médium. Ceux-ci n’ont toutefois pas tenu le coup et il a été forcé de se contenter de la deuxième position après d’autres rebondissements, notamment une petite collision entre les deux rivaux et une pénalité de cinq secondes imposée au Néerlandais pour avoir court-circuité un virage.

Un circuit et des décisions à revoir

Pour une deuxième fois en autant de courses, les pilotes roulaient sur un tout nouveau circuit du calendrier alors que le Grand Prix d’Arabie Saoudite en était à sa première édition. Vanté comme étant un circuit particulièrement demandant physiquement et parmi les plus rapides du calendrier, le circuit de la corniche de Djeddah a plutôt été le théâtre d’un cirque qui surpasse le Grand Prix de Belgique de cette saison en termes de ridicule.

D’abord en raison du fait que les installations n’étaient essentiellement pas prêtes avant la fin de semaine, puis en raison de la configuration du circuit. En voulant créer un circuit complètement unique, les concepteurs ont plutôt créé un monstre de vitesse avec trop de virages. Cette recette est rarement celle du succès et les multiples voitures de sécurité virtuelles ainsi que les deux drapeaux rouges ont véritablement remis en question la sécurité de cette nouvelle piste. Même si les pilotes ont apprécié le défi du circuit, celui-ci pourrait faire avec un ou deux virages en moins et devrait être plus large à quelques endroits.

Les décisions de la FIA tout au long de cette course ont également été pointée du doigt à plusieurs reprises. Encore un fois, les voitures de sécurité virtuelles trop longues pour nettoyer la piste, les pénalités et la gestion du premier drapeau rouge n’ont pas aidé la réputation de Michael Massi, qui a déjà été critiqué à de nombreuses reprises cette saison.

Il ne reste donc plus qu’une seule course à cette incroyable saison. Rendez-vous la semaine prochaine à Abu Dhabi pour le couronnement du Champion du monde!

Top 10 du Grand Prix d’Arabie Saoudite
  1. Lewis Hamilton (Mercedes)
  2. Max Verstappen (Red Bull)
  3. Valtteri Bottas(Red Bull)
  4. Esteban Ocon (Alpine)
  5. Daniel Ricciardo (McLaren)
  6. Pierre Gasly (AlphaTauri)
  7. Charles Leclerc (Ferrari)
  8. Carlos Sainz (Ferrari)
  9. Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo)
  10. Lando Norris (McLaren)

Classement du Championnat des pilotes après 21 courses
  1. Max Verstappen (Red Bull) : 369,5 pts
  2. Lewis Hamilton (Mercedes) : 369,5 pts
  3. Valtteri Bottas (Mercedes) : 218 pts
  4. Sergio Pérez (Red Bull) : 190 pts
  5. Charles Leclerc (Ferrari) : 158 pts
  6. Lando Norris (McLaren) : 154 pts
  7. Carlos Sainz (Ferrari) : 149,5 pts
  8. Daniel Ricciardo (McLaren) : 115 pts
  9. Pierre Gasly (AlphaTauri) : 100 pts
  10. Fernando Alonso (Alpine) : 77 pts
  11. Esteban Ocon (Alpine) : 72 pts
  12. Sebastian Vettel (Aston Martin) : 43 pts
  13. Lance Stroll (Aston Martin) : 34 pts
  14. Yuki Tsunoda (AlphaTauri) : 20 pts
  15. George Russell (Williams) : 16 pts
  16. Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) : 10 pts
  17. Nicholas Latifi (Williams) : 7 pts
  18. Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) : 3 pts

Classement du Championnat des constructeurs après 21 courses
  1. Mercedes : 587,5 pts
  2. Red Bull : 559,5 pts
  3. Ferrari : 307,5 pts
  4. McLaren : 269 pts
  5. Alpine : 149 pts
  6. AlphaTauri : 120 pts
  7. Aston Martin : 77 pts
  8. Williams : 23 pts
  9. Alfa Romeo : 13 pts
  10. Haas : 0 pt

Yohan Carrière

Après un stage d'exploration à RDS en 2015, Yohan Carrière débute officiellement sa formation journalistique au cégep Marie-Victorin en 2017. Aujourd'hui étudiant en journalisme à l'UQAM, il compte à son actif plusieurs collaborations, notamment à la radio et en vidéo avec L'Avantage Terrain et à l'écrit avec le magazine L'apostrophe. Il a également contribué à la couverture des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo avec Radio-Canada. Toujours considéré par ses pairs comme un excellent communicateur, il vise aujourd'hui à mettre sa voix et sa plume au service des amateurs de sports. En tant qu'ex-joueur et entraîneur de hockey-cosom au sein du RSEQ, il garde un intérêt pour le sport-étudiant, mais se spécialise surtout dans le monde du hockey, du baseball, du tennis et de la Formule 1.

Laisser un commentaire