Les astres s’alignent pour les Blackhawks

Patrick Kane et Jonathan Toews se concentrent aujourd’hui sur l’encadrement de la relève de l’équipe alors que leur retraite approche de plus en plus. Photo : NHL.com.

Chanceux dans leur malchance, les Blackhawks de Chicago pourraient profiter de leurs déboires cette saison pour repêcher un défenseur gaucher de premier plan, chose qui leur manque cruellement. L’avenir à l’attaque est déjà assuré et il ne manquera qu’un véritable gardien partant à Stan Bowman pour voir son équipe être compétitive de nouveau.

Personne ne s’attendait à ce que les Blackhawks de Chicago soient parmi les équipes aspirantes à la Coupe Stanley cette saison. Avec la perte de plusieurs éléments importants lors des dernières saisons, notamment dans les filets et en défense, Chicago ne s’enlignait déjà pas pour une saison de victoires. La perte de Jonathan Toews et Kirby Dach est toutefois venue clouer le cercueil de l’équipe. Depuis le début de la saison, les Hawks sont mauvais et ne sont plus que l’ombre de l’équipe qui a remporté la Coupe Stanley trois fois dans les années 2010. Ils se dirigent vers une saison de misère, qui fait malheureusement partie de la reconstruction annoncée par la direction de l’équipe en octobre dernier. Les Blackhawks espèrent ainsi profiter de leur mauvais classement pour mettre la main sur un élément qui manque à leur noyau du futur : un défenseur gaucher de top 2.

Une mauvaise saison n’est toutefois pas toujours un gage d’un talent générationnel au repêchage, ni même du meilleur joueur disponible, en raison de la loterie. Les Red Wings de l’an dernier l’ont parfaitement démontré alors qu’ils ont connu l’une des pires saisons de l’histoire de la ligue et ont dû se contenter du quatrième choix au repêchage. Les Hawks ne sont donc pas encore certains de mettre la main sur le premier choix au total, mais le repêchage à venir est l’un des plus profonds de l’histoire pour les défenseurs gauchers. Chicago devrait donc obtenir le genre de joueur convoité, même s’il ne s’agit pas du meilleur.

Power comme plan A, Hughes ou Edvinsson comme plan B

C’est écrit dans le ciel : si Owen Power est disponible lorsque les Blackhawks monteront sur le podium lors du prochain repêchage, c’est son nom qui sera appelé par le directeur général Stan Bowman. Avec un gabarit de 6 pieds 6 pouces et 211 livres et un style de jeu complet tant offensivement que défensivement, Power est le genre de défenseur dont toutes les équipes du circuit Bettman rêvent. Le défenseur de l’université du Michigan est mobile, physique, possède une excellente vision du jeu et un bon tir, en plus d’être efficace dans sa zone. La comparaison avec Victor Hedman est donc plus que facile, même si certains recruteurs mentionnent qu’il est un tantinet moins talentueux qu’Hedman l’était à son âge.

Il n’y a pas beaucoup d’équipes qui refuseraient d’ajouter un défenseur de la trempe d’Owen Power à leur formation. Photo : MGoBlue.

Power est toutefois pressenti pour être repêché au premier rang, et ce, peu importe l’équipe qui détiendra le choix convoité. Advenant que les Hawks doivent se tourner vers un plan B, deux noms ressortent du lot : Simon Edvinsson et Luke Hughes. Tout comme Owen Power, Edvinsson est un défenseur au gabarit intéressant (6 pieds 4 pouces, 185 livres), très efficace dans les trois zones et dont le coup de patin et les mains sont les principaux atouts. Même si son tir manque de travail, il demeure un excellent défenseur qui aura sa place sur la première paire de l’équipe qui le repêchera.

Luke Hughes est aussi une autre option intéressante. Même si son style de jeu est beaucoup plus axé sur l’offensive et que son jeu défensif comporte certaines lacunes, Hughes est l’un des joueurs les plus jeunes de sa cohorte, accusant presque un an de retard sur Owen Power. Il a donc du temps pour s’améliorer et s’établir comme un défenseur complet, considérant qu’il possède déjà un flair offensif incroyable et de très bonnes mains. Étant le plus jeune frère du trio Hughes, avec Quinn et Jack qui sont tous les deux des joueurs de premier plan pour les Canucks de Vancouver et les Devils du New Jersey respectivement, il est permis de croire qu’il deviendra également un joueur dominant et important pour son équipe. Yan Stastny, Jared Staal, Jordan Subban et, surtout, Brent Gretzky ont cependant tous démontré que le nom de famille ne fait pas le joueur.

La relève offensive déjà prête

L’avantage de Jonathan Toews et Patrick Kane, malgré leur lourd contrat, est qu’ils peuvent aider les Blackhawks à bien encadrer les jeunes attaquants de la formation. Ainsi, la relève offensive des Hawks est déjà prête pour le jour où les deux vedettes quitteront le navire, que ce soit par voie de transaction ou par la retraite. Si les Blackhawks se sont démarqués au repêchage durant les années de leur dynastie, c’est surtout via le marché des transactions que Stan Bowman a bâti son noyau actuel à l’attaque. En effet, Dominik Kubalik, Alex Nylander, Pius Suter et Dylan Stome ont tous été acquis dans des transactions. Alex Debrincat a certes été repêché par l’équipe, mais avec un choix appartenant originellement au Canadien de Montréal. Il n’y a donc que Kirby Dach, repêché troisième au total en 2019, qui est purement issu du repêchage de Chicago. Le choix de Dach a d’ailleurs quelque chose d’assez similaire à la situation de cette année puisque les Hawks avaient profité d’une saison décevante pour repêcher le successeur de Toews au centre du premier trio. Il ne faut pas oublier Lukas Reichel, repêché 17e au dernier repêchage, qui n’a pas encore rejoint l’équipe.

NHL: Washington Capitals at Chicago Blackhawks
En plus d’hériter du poste de premier centre de Jonathan Toews, Kirby Dach pourrait également obtenir le titre de capitaine des Blackhawks dans les années futures. Photo : Jon Durr (USA TODAY Sports).

Défensivement, les Hawks peuvent compter sur Adam Boqvist pour le top 4, ainsi qu’Ian Mitchell, qui offre une bonne option de profondeur. Les deux évoluent toutefois du côté droit et le côté gauche manque de jeune talent offensif, alors que Duncan Keith (37 ans) évolue toujours sur la première paire, suivi de Nikita Zadorov et de Calvin de Haan. La profondeur à la défense est donc intéressante à moyen terme, mais il manque le successeur de Keith, comme Dach est celui de Toews.

Advenant la sélection de l’un des trois défenseurs mentionnés plus haut, il ne manquerait donc qu’un gardien de but numéro un pour que Chicago se retrouve à nouveau parmi les équipes prétendantes.

La même opportunité qu’en 2006 et 2007

Ce n’est pas la première fois que les Blackhawks sont mauvais au bon moment. Leurs mauvaises performances en 2005-2006 et 2006-2007 leur avaient permis de sélectionner deux ans de suite dans le top 3 et, ainsi, repêcher Toews et Kane coup sur coup. Trois ans plus tard, ceux-ci menaient Chicago à la première de trois coupes Stanley. Le noyau de l’équipe comportait, à l’époque, Toews, Kane, Keith, Brent Seabrook, Patrick Sharp et Dustin Byfuglien. Rappelons que le gardien partant de l’équipe de 2010 était Antti Niemi. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir un Carey Price ou un Andrei Vasilevsky pour remporter une coupe quand l’équipe devant le gardien fait le travail. C’est la philosophie que Chicago semble vouloir adopter encore une fois et elle pourrait être très payante.

La question à 100 000$ est toutefois la suivante : est-ce que Toews et Kane seront de la formation qui aspirera aux grands honneurs dans les prochaines années? Le salaire commandé par ceux-ci risque de poser problème et forcera les Hawks à se débarrasser de certains morceaux importants afin de respecter le plafond salarial.

Yohan Carrière

Après un stage d'exploration à RDS en 2015, Yohan Carrière débute officiellement sa formation journalistique au cégep Marie-Victorin en 2017. Aujourd'hui étudiant en journalisme à l'UQAM, il compte à son actif plusieurs collaborations, notamment à la radio et en vidéo avec L'Avantage Terrain et à l'écrit avec le magazine L'apostrophe. Ex-joueur et entraîneur de hockey-cosom au sein du RSEQ, il garde un intérêt pour le sport-étudiant, mais se spécialise surtout dans le monde du hockey, du baseball et du tennis professionnel.

Une réflexion sur “Les astres s’alignent pour les Blackhawks

Laisser un commentaire