Les gagnants et perdants de la dernière semaine

Steve Yzerman et les Red Wings ont été particulièrement actifs en ce début de saison morte. Crédit photo : Daniel Mears, Detroit News.

Le repêchage et l’ouverture du marché des joueurs autonomes sont les événements qui donnent le coup d’envoi de la saison morte dans la Ligue nationale de hockey (LNH). C’est au cours de cette semaine que les équipes sont les plus actives et en profitent pour s’améliorer.

La semaine du repêchage et de l’ouverture du marché des joueurs autonomes est toujours synonyme de transactions et signatures de gros noms, d’ajout d’éléments de taille, ainsi que d’action et de suspense pendant sept jours. L’année 2020 n’aura pas fait exception à la règle. En effet, plusieurs équipes en ont profité pour s’améliorer grandement. Toutefois, certaines ont perdu des morceaux et n’ont pas été en mesure de les remplacer. Ainsi, comme à chaque année, il y a des gagnants et des perdants de cette première semaine de saison morte. Voici donc mon top 3 des équipes perdantes et gagnantes de la dernière semaine dans la LNH.

Équipes perdantes

Mentions honorables : Canucks de Vancouver et Blackhawks de Chicago.

3. Blue Jackets de Columbus

Pierre-Luc DuBois broke out of the worst slump of his life in Vancouver Sunday night.
La situation contractuelle de Pierre-Luc Dubois a menotté les Blue Jackets. Crédit photo : Sergei Belski / USA TODAY Sports.

Columbus avait quelques problèmes à régler. Premièrement : aller chercher un joueur de centre pour le deuxième trio. Jarmo Kekalainen a donc transigé avec le Canadien de Montréal pour obtenir Max Domi en retour de Josh Anderson. Un prix raisonnable à payer pour Columbus, considérant la profondeur de l’équipe sur l’aile droite. À l’inverse, l’aile gauche représente un problème pour la formation de l’Ohio qui, après avoir apparemment poursuivi Taylor Hall et Mike Hoffman sur le marché des agents libres, n’a absolument rien fait pour s’améliorer à cette position.

Le plus gros problème pour les Blue Jackets était toutefois de signer un nouveau contrat avec Pierre-Luc Dubois. La position précaire dans laquelle se trouvait le directeur général au niveau du cap salarial l’a forcé à perdre Alexander Wennberg sur le marché des agents libres et à échanger ses meilleurs éléments de profondeur à la défense, Ryan Murray et Markus Nutivaara, contre un choix de 5e ronde et Cliff Pu. Quelques jours plus tard, on semble encore loin d’une entente avec Dubois.

Columbus possédait également un choix intéressant lors de la première ronde du repêchage, soit le 21e. Avec les joueurs de qualité toujours disponibles, il est difficile de comprendre le choix de Yegor Chinakov. Le DG des Jackets a toutefois peut-être vu quelque chose en lui que personne d’autre n’a remarqué.

2. Wild du Minnesota

Les problèmes du Wild remontent à plus d’une semaine. La déconstruction entamée par le directeur général Bill Guerin a en fait débuté le 16 septembre dernier, avec l’échange qui a envoyé Eric Staal aux Sabres de Buffalo en retour de Marcus Johansson. Une drôle de transaction considérant les besoins du Wild au centre. Un problème qui a rapidement été réglé par Guerin, qui a fait l’acquisition de Nick Bonino des Predators de Nashville, cédant en retour… Luke Kunin, le meilleur espoir du Wild au centre, qui a déjà une production similaire à celle de Bonino, mais avec dix ans de moins. Le Wild a également perdu Alex Galchenyuk et Mikko Koivu sur le marché des joueurs autonomes.

Les partisans du WIld n’étaient pas au bout de leurs surprises puisque dès l’ouverture du marché, Guerin s’est empressé de « régler » son problème de gardien de but, causé par l’échange de Devan Dubnyk et Ryan Donato aux Sharks de San Jose en retour de deux choix au repêchage. Sa cible : Cam Talbot, avec un contrat de presque 4 millions $ par année. Un contrat encore très intéressant lorsqu’on regarde les contrats accordés aux autres gardiens disponibles sur le marché.

Seul prix de consolation pour le Wild : la sélection de Marco Rossi au 8e rang lors du repêchage.

1. Coyotes de l’Arizona

C’est finalement à Buffalo que jouera Taylor Hall en 2021. Crédit photo : Sergei Belski / USA TODAY Sports.

Les Coyotes avaient une mission impossible pour le début de la saison morte : conserver les services de Taylor Hall. Ce fut, sans surprise, un échec lamentable, alors que l’Arizona peut maintenant affirmer avoir échangé trois espoirs et un choix de premier tour aux Devils en retour de… Blake Speers. Après avoir perdu Hall, le DG, Bill Armstrong, a tenté d’échanger son meilleur défenseur en Oliver Ekman-Larsson pour obtenir un retour intéressant à long terme. Ses demandes étaient cependant manifestement trop élevées et les Coyotes sont donc pris avec son gros contrat.

Avec peu de marge de manœuvre, l’Arizona n’a pas été en mesure de s’améliorer avec le marché des agents libres. La cible aurait ainsi dû être le repêchage. Je dis bien « aurait » puisque leurs choix de premier et troisième tour avaient été échangés préalablement. De plus, les Coyotes avaient perdu leur choix de deuxième tour à la suite des sanctions appliquées par la ligue à leur endroit en lien avec les tests physiques illégaux tenus par l’équipe en février dernier.

Oh… et les mêmes tests physiques illégaux leur coûteront également leur sélection de premier tour l’an prochain.

Équipes gagnantes

Mentions honorables : Canadiens de Montréal, Sabres de Buffalo et Avalanche du Colorado.

3. Red Wings de Détroit

Steve Yzerman a été particulièrement actif dans la dernière semaine. Avec les signatures de Bobby Ryan, Troy Stecher, Vladislav Nametsnikov et John Merrill, le DG des Wings est venu ajouter des éléments importants et a réglé son problème de profondeur à la défense et à l’attaque. Dans les filets, Yzerman est parvenu à mettre Thomas Greiss sous contrat, afin d’obtenir une stabilité au poste de gardien numéro un. Au niveau des espoirs, Détroit possédait déjà une banque bien remplie et a été capable d’y ajouter Lucas Raymond et William Wallinder avec les 4e et 32e choix du dernier repêchage. Tout ce qu’il manque aux Red Wings, c’est un peu de star power, chose que ces mêmes espoirs viendront régler d’ici trois ans.

S’il est certain que les Red Wings ne seront pas compétitifs dès cette année, le futur est plus que prometteur.

2. Sénateurs d’Ottawa

Ottawa a finalement un gardien numéro un de qualité en Matt Murray. Crédit photo : NHL.com.

Lorsqu’une équipe possède le 3e et le 5e choix au total du repêchage, il est certain qu’elle devient prétendante au titre d’équipe la plus améliorée. Si les Sénateurs n’ont pas été particulièrement actifs sur le marché des joueurs autonomes, ils ont quand même repêché deux joueurs de premier plan qui pourraient faire le saut avec l’équipe dès l’an prochain. L’objectif était clair pour Pierre Dorion : repêcher un centre dominant et un défenseur élite. Avec Tim Stutzle et Jake Sanderson, Dorion peut dire mission accomplie. Le DG d’Ottawa n’en avait cependant pas fini puisqu’il possédait également la 28e sélection, qu’il a utilisé pour repêcher Ridly Greig qui, à long terme, pourrait être un excellent 2e ou 3e centre.

La cerise sur le sundae : Ottawa a transigé avec Pittsburgh et compte maintenant sur un vrai gardien partant en Matt Murray.

1. Oilers d’Edmonton

The Edmonton Oilers' Dynamic Duo: Connor McDavid and Leon Draisaitl
Connor McDavid et Leon Draisaitl seront beaucoup mieux entourés cette année. Crédit photo : Timothy T. Ludwig / USA TODAY Sports.

Les Oilers sont assurément les champions de la saison morte. Ils devaient trouver un ailier de premier plan pour épauler Connor McDavid. Ils ont donc mis Jesse Puljujarvi sous contrat. Ils devaient trouver un ou deux joueurs pour assurer la profondeur à l’attaque. Ils ont donc mis Kyle Turris et Tyler Ennis sous contrat. Ils devaient trouver un défenseur mobile à caractère offensif. Ils ont donc mis Tyson Barrie sous contrat. Seul petit bémol : ils devaient aussi trouver un gardien numéro un et ont mis sous contrat… Mike Smith. Mikko Koskinen a toutefois prouvé qu’il pouvait assumer cette charge par le passé.

Les Oilers comptent donc désormais sur l’un des meilleurs top 9 de la ligue, ainsi que sur une excellente défense. Ils se sont également permis d’améliorer leur banque d’espoir avec Dylan Holloway, sélectionné au 14e rang du repêchage. La question des gardiens est encore présente, mais les autres acquisitions faites par le DG Ken Holland viennent assurément compenser ce manque.

Yohan Carrière

Après un stage d'exploration à RDS en 2015, Yohan Carrière débute officiellement sa formation journalistique au cégep Marie-Victorin en 2017. Aujourd'hui étudiant en journalisme à l'UQAM, il compte à son actif plusieurs collaborations, notamment à la radio et en vidéo avec L'Avantage Terrain et à l'écrit avec le magazine L'apostrophe. Ex-joueur et entraîneur de hockey-cosom au sein du RSEQ, il garde un intérêt pour le sport-étudiant, mais se spécialise surtout dans le monde du hockey, du baseball et du tennis professionnel.

Laisser un commentaire