Samuel Girard : Quand les planètes s’alignent

Samuel Girard dans l’uniforme de l’Avalanche du Colorado.
Crédit photo : Isaiah J. Downing, Archives USA Today Sports.

« J’étais passionné par Sam, l’être humain et le joueur ». Voilà ce que disait Jean-Philippe Glaude, recruteur pour les Prédateurs de Nashville dans la LHJMQ, sur le jeune défenseur québécois Samuel Girard.

Un compétiteur né

Lors de son passage à l’émission On Jase sur les ondes de RDS, Jean-Philippe Glaude ne s’est pas empêché de vanter les talents du 47e choix au total du repêchage de 2016. Selon le dépisteur, le point le plus important chez un joueur pour réussir dans la Ligue nationale de hockey est le niveau de compétition de celui-ci. Un point que possède entièrement le numéro 49 de l’Avalanche du Colorado

Glaude mentionne que, dans une pratique, si « Sam » se fait déjouer par un coéquipier, il veut reprendre la séquence immédiatement. Et petit conseil pour son coéquipier : « Sois prêt, car ça risque d’être tough », ajoute Glaude. 

Le recruteur québécois de Nashville raconte également que repêcher Girard en 2e ronde ne faisait pas l’unanimité chez l’organisation des Prédateurs. Cependant, après la dernière rencontre du camp de développement de l’équipe en 2016, Samuel Girard a été nommé meilleur joueur du match. « Il était ultra dominant, cela a apaisé toute la situation ».

Le jeune québécois de 22 ans, de 5 pieds 10 pouces et 170 livres, est le joueur qui a le plus impressionné Jean-Philippe Glaude depuis le début de sa carrière en tant que recruteur. Ses différentes qualités, telles que son niveau de compétition, sa rapidité, son désir de gagner et son caractère, font de Samuel Girard un joueur d’exception.

« Tu n’en vois pas souvent des jeunes de même, ça arrive au 5-10 ans »

Jean-Philippe Glaude, recruteur pour les Prédateurs de Nashville.
Beaucoup d’appelés, mais peu d’élus

970 joueurs ont joué au minimum un match durant la campagne 2019-2020 de la LNH. Seulement 57 d’entre eux, soit environ 6%, sont originaires du Québec. Cela peut s’expliquer par le coût du sport ; le hockey est en effet un des sports les plus dispendieux pour un parent qui souhaite que son enfant atteigne un haut niveau. En 2012, Hockey Canada a dirigé une étude dans laquelle il a été démontré que les parents de joueurs de hockey mineur avaient un revenu 15% supérieur à la moyenne. Pourtant, ce n’était pas le cas de la famille Girard.

Le jeune défenseur du Colorado peut aujourd’hui remercier sa famille et particulièrement son grand frère Jérémy, qui aurait renoncé au hockey lors d’une saison Midget AAA, car la famille Girard avait seulement les moyens de payer une seule inscription. « Je vais penser à ma famille, à mes parents qui ont toujours travaillé fort pour que je puisse atteindre mon rêve », affirme Samuel Girard suite à la signature de son contrat à l’été 2019.

Un début de carrière mouvementé

Après avoir été repêché en 2016, Samuel Girard a été échangé par Nashville à l’Avalanche du Colorado en 2017 dans une transaction majeure à 3 équipes qui a entre autres envoyé l’attaquant Matt Duchene aux Sénateurs d’Ottawa.  En 2019, l’Avalanche s’est entendue sur les modalités d’un contrat de 7 ans, d’une valeur totale de 35 millions de dollars avec le jeune joueur originaire de Roberval et ce, après seulement 2 saisons complètes dans les rangs professionnels.

Après 225 matchs à évoluer à la ligne bleue dans la Ligue nationale de hockey, Samuel Girard comptabilise déjà 84 points et un différentiel de -2. L’avenir est décidément prometteur pour le jeune québécois de 22 ans, originaire du Lac-Saint-Jean. Avec l’aide de sa famille et de son niveau de compétition obsessif, les succès du défenseur n’ont rien de surprenant.

Axel Guimond

Passionné de sport depuis sa jeunesse, Axel Guimond découvre un intérêt pour le monde médiatique lors de ses études en Arts, lettres et communication - Option Médias au Cégep Édouard-Montpetit. Il poursuit aujourd’hui ses études en journalisme à l’Université du Québec à Montréal. La réalisation de reportages vidéo et écrits lui ont permis d’amasser un bagage d’expériences et de connaissances. Son but est maintenant de partager ses connaissances sportives à l’aide d’écrits, de photos et de vidéos. « Pour moi, le sport c’est rassembleur. Peu importe notre histoire, d’où l’on vient, quand on parle de sport, c’est la même flamme qui nous habite tous. »

Laisser un commentaire