Si Shohei Ohtani jouait au hockey ou au football

Shohei Ohtani livre finalement la marchandise promise à son arrivée dans la MLB en 2018. Photo : Keith Allison | CC 2.0.

Le monde du baseball et du sport en général est en admiration quant aux performances de Shohei Ohtani cette saison. Toutefois, malgré les chiffres et les records, il n’est pas toujours facile de saisir à quel point il est en train de connaître une saison hors-norme.

Pas besoin d’être un grand connaisseur de sport pour savoir qui est Babe Ruth. Celui qui est souvent vu comme le plus grand joueur de baseball de l’histoire s’est cependant démarqué des autres par un point bien précis : le fait qu’il pouvait être dominant à la fois comme frappeur et comme lanceur.

Plus de 85 ans après la retraite de Ruth, la MLB se retrouve avec un nouveau prodige du genre. Il s’agit de Shohei Ohtani, des Angels de Los Angeles. Arrivé du Japon en 2018, il était vu comme la prochaine supervedette du baseball parce qu’il pouvait exceller tant au bâton qu’au monticule. Cependant, les blessures l’ont limité à un rôle de frappeur désigné jusqu’à cette année. Avec le quart de la saison 2021 disputé, Ohtani ne cesse de faire sourire les partisans des Angels avec des performances incroyables comme frappeur et des moments forts plus qu’impressionnants comme lanceur. S’il n’est pas rare de voir des joueurs de champ agir comme lanceurs de relève par moment, ceux-ci lancent généralement des balles flottantes à un maximum de 80 milles à l’heure. De son côté, Ohtani lance des balles rapides à plus de 100 milles à l’heure. Les lanceurs partants qui atteignent cette vélocité sont très peu nombreux.

Chaque semaine, les réseaux sociaux de la MLB s’emballent. « Ohtani est le premier en tel nombre d’années à réussir cet exploit », « Ohtani avec un autre circuit », « Ohtani est l’homme à tout faire », voilà des phrases que l’on retrouve souvent sur le compte Twitter de la ligue de baseball. Comment leur en vouloir? Ohtani est exactement la bouffée d’air frais dont le baseball avait besoin. La MLB est un parc d’attractions vieux de 150 ans et Shohei Ohtani est le nouveau manège high-tech avec une file d’attente de 4 heures que tout le monde veut essayer.

Cependant, ceux et celles qui ne s’y connaissent pas tant en baseball ont peut-être de la difficulté à comprendre en quoi il est aussi impressionnant. Je vous propose donc aujourd’hui un exercice qui illustrera les performances du prodige du Japon en les comparant à des performances de hockey et de football. Avant tout, nous devons cependant nous attarder sur ses statistiques en tant que joueur de baseball, afin de trouver de bons comparables.

Ohtani, frappeur élite

Ses statistiques en tant que frappeur sont actuellement des plus impressionnantes. En 40 matchs cette saison, Ohtani affiche une moyenne au bâton de 0,272, un taux de slugging de 0,627 et 43 coups sûrs, dont 14 circuits et six buts volés. Ça fait beaucoup de chiffres d’un coup, donc décortiquons ceux-ci.

Commençons par sa moyenne au bâton de 0,272, qui le place au 59e rang de la MLB. Cela peut sembler bas pour un joueur supposément de niveau élite, mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une statistique qui peut changer constamment et pour laquelle un 0,001 peut faire une différence. En effet, si Ohtani frappait pour 0,276, il se classerait au 46e rang. Pour en arriver à cette moyenne, il n’aurait qu’à frapper un coup sûr à sa prochaine présence au bâton. De plus, sa moyenne au bâton est déjà supérieure à celle de José Ramirez, Matt Olson, Mookie Betts et Trevor Story, tous des joueurs qui sont considérés comme faisant partie des meilleurs de la ligue.

Au niveau du slugging de 0,627, il n’y a pas beaucoup de discussion à avoir puisqu’il s’agit d’un sommet dans la Ligue américaine et le troisième meilleur taux de la MLB au complet. Il s’agit cependant d’une statistique assez nébuleuse et qui n’a pas d’équivalent en français, donc voici en quoi elle consiste : c’est un système de pointage où l’on donne 1 point pour un simple, 2 pour un double, 3 pour un triple et 4 pour un circuit, avant de diviser le total par le nombre de présences au bâton. Dans le cas de Shohei Ohtani, ce sont 17 simples, 10 doubles, deux triples et 14 circuits. On y va donc de l’équation (17+20+6+56)/158 = 0,627. Il s’agit donc d’une statistique qui récompense les frappeurs de puissance ou, du moins, ceux qui se rendent souvent plus loin qu’au premier but. Il s’agit d’une catégorie dans laquelle le Japonais excelle, puisque son total de buts amassés de 99 est le plus élevé des majeures.

Ses 43 coups sûrs le placent au 27e rang de la MLB, alors que ses 14 circuits sont un sommet dans celle-ci. Finalement, du côté des buts volés, son total de six le place au 18e rang, mais il s’agit du quatrième total le plus élevé, alors que seul Whit Merrifield, des Royals de Kansas City, en a amassé plus de huit.

Ohtani, bon lanceur

Nous venons donc d’établir que Shohei Ohtani est un excellent frappeur. Cependant, il nous manque encore ses statistiques de lanceur. Voici celles qui nous intéressent : sa moyenne de points mérités de 2,37, son nombre de retraits sur des prises de 45, son nombre de frappeurs affrontés de 129 et sa WHIP de 1,253. Ces chiffres ne lui donneront pas le trophée Cy Young, mais ce sont des chiffres plus que respectables et, surtout, dignes d’un bon partant des majeures.

Si l’on compare les statistiques d’Ohtani avec celles des autres partants de la MLB, sa moyenne de points mérités est la 14e meilleure de la ligue. La statistique qui lui donne un net avantage est cependant son taux de retrait sur des prises. En effet, ses 45 retraits sur des prises divisés par ses 129 frappeurs affrontés lui donnent un taux de 35%. À titre de comparaison, le lanceur ayant accumulé le plus de retraits sur des prises cette saison, Shane Bieber, a un taux de 36%. Sa WHIP (calculée en additionnant le nombre de buts sur balle et de coups sûrs accordés, puis en divisant par le nombre de manches lancées) lui donne le 52e rang de la MLB chez les partants. Cela s’explique par le fait qu’Ohtani accorde beaucoup de buts sur balle, mais également parce qu’il ne joue pas nécessairement pour la meilleure équipe, tant offensivement que défensivement. En effet, les Angels ont présentement une fiche de 18 victoires et 24 défaites, ce qui leur confère l’avant-dernier rang de leur division. Sur une meilleure équipe, Ohtani pourrait assurément avoir de meilleures statistiques. Il ne faut pas oublier non plus que la WHIP est une autre statistique très serrée qui peut énormément changer en un seul match. Même si Shohei Ohtani n’aspirera jamais au Cy Young, il demeure un lanceur avec énormément de potentiel, qui est capable d’être efficace et qui retire beaucoup de frappeurs sur des prises, et des statistiques dignes d’un véritable partant.

En termes de hockey

Voilà le moment tant attendu où nous allons tenter d’illustrer les performances du joueur des Angels en utilisant des comparables hypothétiques d’autres sports. Par exemple, si nous tentions d’imaginer un Shohei Ohtani du hockey, de quoi celui-ci aurait-il l’air? Bien sûr, il serait un gardien de but et un joueur en même temps, mais à qui ressemblerait-il?

Statistiquement parlant, nous cherchons donc un gardien qui a une bonne moyenne de buts alloués et un bon taux d’efficacité, sans nécessairement que celui-ci soit un candidat au trophée Vézina. Nous allons également ajouter que ce gardien doit évoluer pour une mauvaise formation, ce qui affecte donc manifestement ses statistiques. Je propose donc Thatcher Demko, un gardien plutôt correct au grand potentiel, mais qui évolue pour les Canucks de Vancouver, qui ont terminé la saison 2021 au 24e rang de la ligue. Les statistiques de Demko cette saison : une moyenne de buts alloués de 2,85 et un taux d’efficacité de 0,915. La première statistique le place au 20e rang chez les gardiens de but ayant disputé plus de 26 matchs cette saison. La deuxième est la 10e meilleure de la LNH. On peut donc dire que Demko est un bon gardien, sans nécessairement être l’un des meilleurs du circuit.

Imaginons maintenant que Thatcher Demko soit également un joueur d’avant, mais, cette fois-ci, qu’il soit l’un des meilleurs joueurs d’avant de la ligue. On recherche ici quelqu’un qui est parmi les meilleurs buteurs de la ligue et qui est assez rapide. Ce joueur n’a pas besoin d’exceller défensivement et n’a pas besoin non plus d’avoir une tonne de mentions d’assistance, mais il doit tirer souvent au filet. Ma suggestion : Alex DeBrincat, des Blackhawks de Chicago, qui a amassé 32 buts (3e LNH) et 155 tirs au filet cette saison, pour un taux d’efficacité de 20,7 (11e chez les joueurs ayant disputé au moins la moitié de la saison), et qui est quand même rapide et efficace malgré une petite carrure.

Donc, dans un monde hypothétique et absolument farfelu où les gardiens de but pourraient jouer comme attaquants et vice-versa, un Shohei Ohtani du hockey serait un joueur avec les mêmes performances que Thatcher Demko et Alex DeBrincat en même temps.

En termes de football

Pour ce qui est de la comparaison avec le football, nous allons devoir y aller de manière un peu différente. En effet, au football, c’est une ligne défensive au complet qui est responsable d’arrêter l’équipe adverse. Il n’y a pas un joueur en particulier par lequel la défensive passe et qui peut à lui seul remporter une partie. Le seul joueur qui peut parfois être un peu plus individuel est le quart-arrière. Nous allons donc prendre deux joueurs dont le travail est au niveau de l’offensive, soit un quart-arrière, qui remplacera le côté lanceur et gardien de but, ainsi qu’un receveur, qui remplacera le côté frappeur et attaquant.

Pour la première partie, nous allons rechercher un quart-arrière qui est bon, mais sans nécessairement être Patrick Mahomes ou Aaron Rodgers. Nous voulons plus précisément un quart-arrière qui a une moyenne respectable de passes complétées, qui ne lance pas trop d’interceptions et qui accumule un bon nombre de verges par la passe. Encore une fois, celui-ci doit évoluer pour une équipe qui n’aspire pas aux grands honneurs. Je propose donc Matthew Stafford, qui s’alignait avec les Lions de Détroit lors de la dernière saison. Les Lions ont terminé au 26e rang de la NFL, donc on parle bien d’une mauvaise formation. Pour ce qui est des statistiques individuelles, Stafford a terminé avec une moyenne de passes complétées de 0,642, ce qui le place au 25e rang chez les quarts-arrière avec au moins 300 tentatives. Ses 10 interceptions le placent dans la moyenne pour les quarts-arrière numéro un, alors que ceux-ci en ont lancé entre six et 12 avec quelques exceptions, comme Aaron Rodgers, à cinq, et Russell Wilson, à 13. La moyenne de verges par tentative de Stafford est de 7,7, ce qui est supérieur à celle de Tom Brady, Russell Wilson, Lamar Jackson et Baker Mayfield, tout en étant à peine inférieure à celle de Josh Allen et de Ryan Tannehill. Au total des verges accumulées par la passe, il se classe au 12e rang de la ligue, avec 4084.

Encore une fois, nous sommes en présence d’un bon joueur, mais qui ne fait pas nécessairement partie de l’élite de sa position.

Côté receveur maintenant, nous voulons un joueur qui fait véritablement partie de l’élite de la NFL. Beaucoup de touchés, une bonne moyenne de réception des passes et un total élevé de verges accumulées. En suivant les statistiques de la dernière saison, l’ailier rapproché des Chiefs de Kansas City Travis Kelce pourrait être notre homme. 11 touchés (5e NFL), une moyenne de réception de 72.4% (10e chez les joueurs ciblés au moins 100 fois dans l’année) et le deuxième total de verges accumulées le plus élevé, avec 1416. Kelce est également très rapide, ce qui vient chercher le côté similaire aux buts volés d’Ohtani.

Donc, toujours dans notre monde hypothétique, un Shohei Ohtani de la NFL serait une combinaison de Matthew Stafford et de Travis Kelce.

Il n’y a que le quart de la saison de joué jusqu’ici. Il est donc trop tôt pour donner le titre de joueur par excellence à Shohei Ohtani. Cependant, s’il est en mesure de maintenir la cadence jusqu’à la fin de la campagne, il sera assurément considéré. Le Japonais devrait également profiter de la blessure de son coéquipier Mike Trout, dont le nom est dans la conversation pour ce prix année après année. Les Angels ne sont toujours pas dans le portrait des séries et Ohtani n’arrivera pas à y amener l’équipe à lui seul, mais il représente assurément une source de joie et de renouveau pour les partisans. Même des athlètes comme J.J. Watt et Kevin Durant ont démontré leur admiration envers le Japonais via Twitter. Watt y est même allé de la phrase qui résume peut-être le mieux la situation : « On dirait que beaucoup de gens parlent de Shohei Ohtani, mais pas assez de gens parlent de Shohei Ohtani. »

Yohan Carrière

Après un stage d'exploration à RDS en 2015, Yohan Carrière débute officiellement sa formation journalistique au cégep Marie-Victorin en 2017. Aujourd'hui étudiant en journalisme à l'UQAM, il compte à son actif plusieurs collaborations, notamment à la radio et en vidéo avec L'Avantage Terrain et à l'écrit avec le magazine L'apostrophe. Toujours considéré par ses pairs comme un excellent communicateur, il vise aujourd'hui à mettre sa voix et sa plume au service des amateurs de sports. En tant qu'ex-joueur et entraîneur de hockey-cosom au sein du RSEQ, il garde un intérêt pour le sport-étudiant, mais se spécialise surtout dans le monde du hockey, du baseball, du tennis et de la Formule 1.

Laisser un commentaire