Un premier mois excitant pour la MLB

Les Royals de Kansas City sont l’une des équipes de l’heure avec la meilleure fiche de la MLB après un mois. Photo: Twitter – Kansas City Royals – @Royals

Si le reste de la saison 2021 de la MLB est à l’image du mois d’avril, elle ne sera pas oubliée de sitôt par les partisans. Les surprises, déceptions, histoires marquantes et controverses étaient toutes au rendez-vous pour ce premier mois d’activité.

L’an dernier, il a fallu attendre plus d’un mois après le début de la saison de baseball pour assister à un premier match sans point ni coup sûr. Cette saison, après deux semaines d’activités, il y en avait déjà deux. Joe Musgrove des Padres de San Diego et Carlos Rodón des White Sox de Chicago ont tous les deux réussi l’exploit. Madison Bumgarner aurait pu devenir le troisième, mais il a réussi l’exploit lors du deuxième match d’un programme double, donc un match de sept manches au lieu de neuf, soit le nécessaire pour que la performance soit officiellement créditée.

On peut donc affirmer sans se tromper que le premier mois d’activité dans la MLB, dont la saison a débutée le 1er avril dernier, a été un véritable festin pour les partisans. En plus des performances de Musgrove et Rodón, d’autres joueurs se sont levés et ont connu des débuts de saison absolument incroyables. Yermín Mercedes en est un bel exemple, alors qu’il a débuté la saison avec huit coups sûrs en huit présences au bâton. Des joueurs de position qui retirent des joueurs étoiles sur des prises au retour des partisans dans les estrades en passant par les controverses qui ont entouré Michael Conforto des Mets et Alec Bohm des Phillies, le mois d’avril de la saison 2021 a été presque plus mouvementé à lui seul que la saison 2020 au complet.

19 matchs de Série mondiale
MLB: Los Angeles Dodgers at San Diego Padres
Les premiers matchs de la saison entre les Padres et les Dodgers ont donné lieu à des confrontation mémorable de baseball et de mots. Photo: Orlando Ramirez-USA TODAY Sports

Les Dodgers de Los Angeles et les Padres de San Diego s’affronteront à 19 reprises cette saison. Majoritairement considérés comme les deux meilleures formations de la MLB sur papier, ces rivaux de la division ouest de la ligue nationale ont offert tout un spectacle aux partisans pour leurs sept premiers affrontements. Appréhendés par les partisans, mais aussi et surtout par les joueurs, ces rencontres ont été qualifiées comme « 19 matchs de Série mondiale » par le joueur de troisième but des Dodgers, Justin Turner. Avec sept rencontres entre les deux équipes au mois d’avril, la comparaison était plus que facile. D’ailleurs, après les six premiers matchs, chaque équipe en avait remporté trois. La dernière partie est allée aux Padres qui l’ont emporté grâce à une remontée de sept points, eux qui tiraient de l’arrière 7-1 en sixième manche.

La mini-rivalité entre Fernando Tatis Jr. et Trevor Bauer est également un spectacle qui fait du bien au baseball. Les deux joueurs ayant une personnalité assez forte se sont envoyé quelques flèches dans le cadre de l’affrontement du 24 avril, témoignant de la rivalité entre les deux équipes. La première rencontre de la saison avait d’ailleurs été le théâtre d’une mêlée générale en raison d’un lancer de Dennis Santana qui avait atteint le frappeur de relève des Padres, Jorge Mateo.

Les Dodgers tenteront de devenir la première équipe en plus de 20 ans à remporter la Série mondiale deux ans de suite. À moins d’un miracle ou d’une catastrophe, selon le camp, ils devront passer par les Padres afin de s’y rendre. L’équipe qui sortira gagnante sera assurément favorite pour remporter les grands honneurs et même si Los Angeles a un petit avantage sur papier, c’est une série qui est loin d’être gagnée d’avance, et les 12 prochains affrontements entre les deux formations cette saison seront à surveiller de près.

Des lanceurs en grande forme

Shane Bieber, Jacob DeGrom et Corbin Burnes sont en mission cette saison. Bieber est devenu le premier lanceur de l’histoire du baseball moderne à retirer dix frappeurs sur des prises lors de ses quatre premiers départs de la saison. L’as des Indians de Cleveland mène d’ailleurs la MLB au chapitre des retraits avec 68 en six départs. Au troisième rang de cette catégorie, on retrouve Jacob DeGrom des Mets. Le gagnant du Cy-Young de la nationale en 2018 et 2019 est également dominant dans tous les autres aspects de son jeu. Sa moyenne de points mérités absolument incroyable de 0.51 représente évidemment l’une des meilleures dans les majeurs, tout comme sa WHIP de 0.57. En plus de tout cela, sa moyenne au bâton est de 0.462, et il a produit deux points en treize présences au bâton. DeGrom a donc produit autant de points comme frappeur en onze présences qu’il n’en a accordés comme lanceur an ayant affronté 123 frappeurs.

Jacob deGrom
Jacob DeGrom était sur une autre planète en avril, et les Mets ont tout de même trouvé le moyen d’avoir une fiche perdante. Photo: Andy Marlin-USA TODAY Sports.

Pour Corbin Burnes, il s’agit de la suite de son éclosion qui avait commencé l’an dernier, où il avait terminé au sixième rang pour l’obtention du Cy-Young. Après un mois, il cumule une moyenne de points mérités de 1.53, une WHIP de 0.545 et 49 retraits sur des prises. Il se démarque surtout comme étant le seul partant à n’avoir accordé aucun but sur balles depuis le début de la saison.

De leur côté, les partisans des Angels sont euphoriques. En effet, pour la première fois depuis qu’il est arrivé dans la MLB, le prodige japonais Shohei Ohtani lance et frappe dans la même saison, et performe bien aux deux positions. Si ses statistiques en tant que lanceur ne lui permettront pas de remporter le trophée Cy-Young, sa vélocité est plus qu’impressionnante et il est capable de retirer plusieurs frappeurs sur des prises. Son côté frappeur est cependant excellent cette saison. Avec huit circuits, 19 points produits et une moyenne de 0.283 en 23 rencontres, Ohtani se classe parmi les meilleurs frappeurs de la ligue. Il est d’ailleurs devenu, la semaine dernière, le premier lanceur partant depuis Babe Ruth à mener la ligue au chapitre des circuits.

Les Yankees glissent, les Pirates performent

Il est encore tôt pour avoir peur, mais le début de saison des Yankees de New York a de quoi inquiéter leurs partisans. Non seulement leur fiche de 12-14 est la pire de leur division, à égalité avec les Orioles de Baltimore, mais elle est également l’une des pires de toute la ligue américaine. Avec l’argent dépensé par la direction de l’équipe depuis plusieurs années, les échecs récents sont simplement inacceptables, surtout considérant la qualité de la formation sur papier. L’équipe devrait rebondir éventuellement, mais le début de saison est loin d’être celui escompté pour la formation du Bronx.

À l’inverse, les Pirates de Pittsburgh en surprennent plus d’un après un mois, alors qu’ils pointent au deuxième rang de la division centrale de la nationale, devant les Reds de Cincinnati, qui ont connu deux excellente premières semaines. Les Pirates ont eu un calendrier plutôt facile jusqu’ici, mais ont quand même tenu tête aux Padres lors d’une série de quatre matchs. Rappelons que leur jeune joueur d’avenir Ke’Bryan Hayes est blessé.

Parmi les autres formations qui surprennent, il faut souligner les Red Sox de Boston et Royals de Kansas City, qui ont les meilleures fiche de la MLB après le mois d’avril. Les Giants de San Francisco sont également surprenants, eux qui devancent présentement les Dodgers et les Padres dans l’ouest de la nationale. On parle ici de formations que peu de gens voyaient comme les meilleures de leur division. Il est certainement encore trop tôt pour dire que ces équipes devanceront leurs rivaux dans la course aux séries, mais il est surprenant de voir la manière dont elles sont sorties des blocs.

Pour ne rien manquer des actualités de la saison 2021 de la MLB, écoutez la baladodiffusion La 10e manche, disponible sur toutes les plateformes du Club-École.

Yohan Carrière

Après un stage d'exploration à RDS en 2015, Yohan Carrière débute officiellement sa formation journalistique au cégep Marie-Victorin en 2017. Aujourd'hui étudiant en journalisme à l'UQAM, il compte à son actif plusieurs collaborations, notamment à la radio et en vidéo avec L'Avantage Terrain et à l'écrit avec le magazine L'apostrophe. Toujours considéré par ses pairs comme un excellent communicateur, il vise aujourd'hui à mettre sa voix et sa plume au service des amateurs de sports. En tant qu'ex-joueur et entraîneur de hockey-cosom au sein du RSEQ, il garde un intérêt pour le sport-étudiant, mais se spécialise surtout dans le monde du hockey, du baseball, du tennis et de la Formule 1.

Laisser un commentaire