Différentes philosophies de formation en championnat anglais

Marcus Rashford et Mason Greenwood. Photo : Agence France-Presse.

La Premier League anglaise achète énormément de joueurs. Pour certaines équipes, l’importation de talent étranger constitue la totalité du recrutement. D’autres clubs chercheront à former des joueurs et à les intégrer, petit à petit, dans l’effectif. Finalement, quelques clubs anglais mettent la formation au premier plan de leur politique de recrutement. Données sur les joueurs formés au club en première division anglaise.

Le Club-École a recueilli certains chiffres sur le temps d’utilisation des joueurs formés au club depuis le début de la présente saison en EPL. Le nombre de minutes jouées par les joueurs formés par l’équipe a été calculé pour dresser un portrait sommaire de la politique de formation des clubs anglais. Les joueurs qui sont retournés au bercail, comme Paul Pogba à Manchester United ou Nathaniel Clyne à Crystal Palace, ont également été comptabilisés. Puisque toutes les équipes n’ont pas joué le même nombre de matchs, les chiffres ont été projetés sur 16 rencontres, afin d’assurer une certaine équité.

Manchester United loin devant

Avec près de 1500 minutes d’avance sur son plus proche poursuivant (Arsenal), Manchester United domine largement le classement du temps de jeu laissé aux joueurs formés au club. Avec des joueurs de premier plan comme Marcus Rashford et Paul Pogba, ainsi que des joueurs importants de l’effectif en Scott McTominay et Luke Shaw, les Red Devils donnent énormément de temps de jeu à leurs talents locaux.

Véritable cancre en matière de formation, Wolverhampton est bon dernier, avec aucune minute jouée par des joueurs formés au club. En fait, il n’y a aucun joueur formé au club dans l’effectif des Wolves. Bien que les deux soient effectivement liés, le nombre de minutes jouées représentait mieux la situation que le nombre de joueurs formés au club au sein de l’effectif, puisque quelques équipes, comme Southampton (4) et Tottenham (3), ont des joueurs qui n’ont joué aucune minute en Premier League cette saison.

Former, c’est très bien, mais…

… l’inverse n’est pas assuré. En effet, il n’y a pas de véritable lien entre la position au classement et le nombre de minutes jouées par les joueurs formés au club. Une équipe qui forme beaucoup n’a pas de garantie de résultats. Manchester United forme énormément et se retrouve deuxième, certes, mais Arsenal suit derrière et se tient dans le ventre mou du championnat anglais.

Les six équipes les mieux classées à ce stade de la saison ont toutes des politiques de formation différentes. United trône au sommet, Aston Villa et Liverpool sont dans la moyenne, alors que Leicester, Everton et Manchester City traînent tous de la patte et ne font jouer que du recrutement externe. Même son de cloche au bas du classement. Il n’y a aucun lien clair entre le talent d’une équipe et sa politique de formation.

Pas de modèle à suivre

Selon les politiques de recrutement et de formation des équipes, le sort des talents locaux diverge. Manchester City forme énormément, mais ses joueurs quittent souvent le club formateur, comme l’a fait Jadon Sancho, au Borussia Dortmund, ou Brahim Diaz, au Real Madrid (aujourd’hui en prêt à l’AC Milan). Chelsea prête beaucoup également, alors que Southampton, réputé pour son centre de formation, vend son talent local.

Les équipes de Premier League ont beaucoup d’argent. Avec la compétition réputée de ce championnat, ces dernières exportent énormément de joueurs formés ailleurs, espérant des résultats immédiats. Toujours est-il que la majorité du talent anglais se retrouve tout de même dans le championnat anglais. Manchester United a rapatrié Paul Pogba à la maison. Est-ce que les Red Devils ramèneront Jadon Sancho à Manchester pour affronter son club formateur? Ou est-ce qu’Ole Gunnar Solskjær donnera du temps de jeu à Mason Greenwood, pépite formée au club? Histoire à suivre, mais la compétition est très relevée en Premier League anglaise.


Les abonnés Patreon du Club-École ont accès à toutes les données recueillies pour cet article.

Étienne Bouthillier

Étudiant en journalisme à l'UQAM, Étienne Bouthillier tombe amoureux du soccer lors de la Coupe du Monde 2014. Ses premiers pas dans le monde des médias remontent à 2016, où il écrit des articles pour le Kan Football Club pendant deux ans. En 2018, il se lance dans le monde du podcast avec « Les Trois Lions », un balado sur le foot anglais. Il a animé l'émission hebdomadaire du Kan Football Club sur CHOQ.ca. Il est aussi impliqué dans les activités du Royal de Montréal, l'équipe professionnelle d'ultimate frisbee de la métropole. Ses champs d'expertise sont le soccer, l'ultimate frisbee, les arts martiaux mixtes et le sport sécuritaire.

Une réflexion sur “Différentes philosophies de formation en championnat anglais

Laisser un commentaire