L’Agenda olympique 2020 n’indiffère pas le Canada

La Maison olympique, siège du Comité international olympique à Lausanne (Suisse). Crédit photo : CIO

À l’occasion de sa 136e session, tenue vendredi 17 juillet, à Lausanne, le CIO a annoncé que l’Agenda olympique 2020 a favorisé une baisse du budget de candidature d’environ 80% pour les Jeux d’hiver 2026 comparativement à la précédente procédure de candidature, ce qui donne des idées au Canada.

Ce chiffre est la conclusion d’un audit indépendant sur les comptes de la procédure de candidature des Jeux d’hiver de 2026. Il ressort de l’audit que, grâce à l’Agenda olympique 2020, le budget moyen était inférieur à 5 millions $ (US) contre près de 35 millions $ américain pour la procédure des Jeux d’hiver 2022.

Grâce à l’Agenda olympique 2020, nous disposons d’une approche collaborative plus souple qui aide les parties intéressées à concilier l’accueil des Jeux avec leurs ambitions à long terme.

Thomas Bach, président du CIO
Une procédure entièrement repensée

Le résultat obtenu est la conséquence de la mise en application de la recommandation 3 de l’Agenda olympique du Comité international olympique (CIO). Elle implique notamment la réduction du coût de présentation et une « contribution financière » du CIO. « Ce sont ainsi des projets olympiques bien plus abordables et plus accessibles qui sont montés », commente Thomas Bach, président du CIO.

En tenant compte de ce résultat, le Comité international olympique s’engage à continuer « d’offrir un soutien et une expertise pratiques pour aider et développer, en partenariat avec les parties intéressées [à l’organisation des Jeux olympiques], des projets qui laisseront un héritage durable et multiple aux populations locales. »

Une ville canadienne prochainement candidate pour les JO ?
Vue d’ensemble du Stade olympique de Montréal. Crédit photo : Micheb / Dreamstime.com

Au regard de cette nouvelle approche, le Canada pourrait, une nouvelle fois, faire acte de candidature à l’organisation des Jeux. Le Comité national olympique, rapporte Radio-Canada, est « aux premières étapes de l’exploration d’une candidature ». Le Canada a déjà été hôte des Jeux d’été à Montréal, en 1976, et de ceux d’hiver en 1988 à Calgary et en 2010 à Vancouver. Il s’est rétracté pour les Jeux d’hiver de 2026 (qui se tiendront finalement en Italie à Milan et à Cortina d’Ampezzo du 6 au 22 février 2026).  À ce jour, « [aucune] une ville hôte en particulier » a été « identifiée » pour candidater aux Jeux, a souligné Photi Sotiropoulos, directeur des communications des relations avec les médias du Comité olympique canadien.  

Benoît Dosseh

Benoît Dosseh a une passion pour le sport. Il s’est essayé au basketball, au volleyball, à l’athlétisme et au soccer de quartiers (Côte d’Ivoire et Togo), notamment. Après un passage au Collège de Rosemont en Arts, lettres et communication, option médias, il poursuit sa formation en journalisme à l’UQAM. Il a collaboré avec différents médias dont le magazine estudiantin L’Apostrophe.

Une réflexion sur “L’Agenda olympique 2020 n’indiffère pas le Canada

Laisser un commentaire