Le Kraken n’est pas à la hauteur des Golden Knights de 2017-2018

Le Kraken de Seattle connait une première saison beaucoup plus difficile que celle des Golden Knights en 2017. Photo: Andy Hall | Unsplash

L’équipe d’expansion de la LNH, le Kraken de Seattle a subi la défaite 4-2 face aux Golden Knights de Las Vegas, mardi dernier. Cette défaite porte la fiche du Kraken à 4 victoires et 9 défaites, dont une en prolongation, l’équipe est actuellement dernière de la division Pacifique et siège au 28e rang dans la ligue.

En ce qui concerne Vegas, ceux-ci ont connu une entrée fracassante dans la LNH lors de la saison 2017-2018. Après 13 parties, ceux-ci abordaient une fiche de 9 victoires et 4 défaites, tout à l’inverse du Kraken. Les Golden Knights avaient terminé leur saison avec 109 points, au premier rang de la section Pacifique et étaient même parvenus à la finale de la Coupe Stanley, mais avaient finalement été défait par les Capitals de Washington. C’est donc dire que Seattle aura fort à faire pour égaler la performance de Vegas cette année-là, meilleur résultat pour une équipe d’expansion dans l’histoire de la LNH.

Comparaison

Permettons-nous de comparer ces deux formations de la LNH, toutes deux construites à partir de repêchages d’expansion. Pour les chevaliers dorés, la pièce maîtresse de leur repêchage fut incontestablement Marc-André Fleury, le gardien étoile en provenance des Penguins de Pittsburgh, aujourd’hui à Chicago. Du côté de Seattle, on ne retrouve pas vraiment de vedette de la trempe du gardien québécois, sauf peut-être Mark Giordano, le défenseur de 38 ans, qui évoluait pour les Flames de Calgary avant le repêchage. Pour les autres joueurs, certains bons pointeurs avec déjà une carrière établie dans la ligue, comme Rielly Smith ou Jonathan Marchessault chez Vegas ou encore Jordan Eberle et Jaden Schwartz du côté de Seattle. Mais dans la plupart des cas, les joueurs repêchés lors des expansions sont des joueurs à fort potentiel, n’ayant pas eu l’opportunité de jouer dans un rôle clé avec leur ancienne équipe. C’est justement ce facteur qui a permis à Vegas de surpasser les attentes en 2017-2018 avec les William Karlsson, Shea Theodore et Nate Schmidt, qui ont progressé à une vitesse folle avec leur nouvelle formation. C’est ce que recherche le Kraken, qui espère l’émergence rapide des Morgan Geekie, Jared McCann, Ryan Donato et Haydn Fleury entre autres.

Une fois de plus, les Golden Knights étaient privés de très gros piliers offensifs pour cette rencontre. En effet, Max Pacioretty, William Karlsson, le capitaine Mark Stone ainsi que leur fameuse nouvelle acquisition, Jack Eichel, manquaient tous à l’appel. Ces absences de haute importance expliquent en partie le début de saison en deçà des attentes chez les Golden Knights, ceux-ci occupant présentement le 6e rang de la division Pacifique, à 5 points de Seattle. Les deux plus récentes franchises de la LNH interprétaient donc ce match comme étant une occasion de donner de l’élan à leur saison, toutes deux ayant perdu leur dernier match.

Autre avance perdue

C’est le Kraken qui a ouvert la marque par l’entremise de Jordan Eberle, qui faisait bouger les cordages pour la septième fois cette saison. En toute fin de première période, le défenseur vedette des Golden Knights, Alex Pietrangelo, a répliqué avec un tir voilé. En deuxième, Seattle a repris les devants grâce à Yanni Gourde, qui se débrouille bien depuis son retour de blessure, avec 7 points en 9 matchs depuis le début de la campagne. Malheureusement pour lui, il quitta pour le vestiaire en troisième période et ne revint pas dans la partie, aucune information n’a été dévoilée concernant la date de son retour au jeu. Encore une fois, la fin de période fut crève-cœur pour le monstre marin. En effet, après une longue présence d’intensité en zone adverse, le russe Evgeni Dadonov a poussé la rondelle au fond du filet après un retour de lancer, avec seulement 16 secondes à faire, ce qui porta le compte 2 à 2.

Le portier du Kraken, Chris Driedger connaissait son premier départ de la saison, il a paru faible sur ce but, lui qui aurait dû immobiliser le premier tir dirigé contre lui. L’entraîneur-chef Dave Hakstol a souligné après la rencontre que ce but n’aurait pas dû se produire et que son équipe avait manqué de concentration et de rigueur défensive sur le jeu. La troisième période a été l’affaire de Vegas, qui a ajouté deux buts survenus à 46 secondes d’intervalle, gracieuseté de Rielly Smith. Jonathan Marchessault a obtenu une aide sur chacun des buts, qui ont porté la marque 4 à 2 et scella le match. Driedger a repoussé un faible total de 19 tirs sur 23 dirigés contre lui, peut-être un peu de rouille chez l’ancien des Panthers de la Floride. Du côté de son opposant suédois Robin Lehner, celui-ci y est allé de 25 arrêts sur 27 tirs. Tout comme dans leur précédente défaite de 5-4 contre les Coyotes de l’Arizona, Seattle a perdu le match après avoir mené.

Record intouchable

Cette neuvième défaite en 13 parties fait mal au Kraken, car bien que la saison soit jeune, leurs espoirs de se qualifier pour les séries éliminatoires s’amincissent de plus en plus. L’ambiance n’était pas du tout aux réjouissances dans le vestiaire du Kraken. Effectivement, en entrevue d’après match, Eberle a abordé l’incapacité du Kraken à maintenir leurs avances : « Nous trouvons des façons de perdre au lieu de trouver des façons de gagner » a-t-il dit. Dave Hakstol a abondé dans le sens de son attaquant en mentionnant qu’il leur faudra redoubler d’ardeur au travail à l’entraînement et recommencer à zéro jeudi face à leur prochain adverse, les Ducks d’Anaheim. Le Kraken tentera de sortir de sa torpeur de 4 défaites en 5 parties. Il sera primordial de le faire rapidement et d’ainsi enchaîner les victoires, s’ils souhaitent décrocher une place pour les séries éliminatoires. Quoi qu’il en soit, plus la saison avance, plus l’on est en mesure de constater que le conte de fées des Golden Knights en 2017-2018 sera bien difficile à répéter.

Olivier Groleau

Salut salut, Olivier, grand fan de sport, surtout le hockey et le soccer, mais aussi le tennis, le football américain et le basketball. J'adore consommer du sport, mais aussi en faire et là je parle pas d'aller au gym, mais plutôt de jouer à un sport concrètement. En effet, je pratique le hockey depuis que j'ai 6 ans et je fais du soccer/futsal depuis l'âge de 8 ans.  Les grands évènements sportifs comme les Olympiques, la Coupe du Monde ou encore les séries éliminatoires de la LNH sont de véritables sources de plaisir pour ma part. Bref, un vrai sportif dans l'âme et dans le corps!

Laisser un commentaire