Le parcours d’une équipe gagnante


Blake Coleman soulève la Coupe Stanley après avoir marqué le deuxième but lors du match #6 contre les Stars de Dallas. Crédit photo : NHL.com.

Le Lightning de Tampa Bay a remporté la deuxième Coupe Stanley de son histoire lundi soir, lorsqu’il a défait les Stars de Dallas en six rencontres par la marque de 2 à 0. Un regard sur les moments marquants des années récentes ayant mené à cette conquête.

2008 : Repêchage de Steven Stamkos (1er choix au total)

En 2007-2008, le Lightning connaît l’une des pires saisons de son histoire, récoltant 71 points, bon pour le 29e rang de la ligue. Cette campagne tumultueuse lui permet toutefois de repêcher au premier rang et de sélectionner son capitaine, Steven Stamkos. Même si Stamkos n’a joué que trois minutes lors des séries 2020, le centre canadien a été un pilier de sa formation depuis plus d’une décennie. Ce dernier a amassé 832 points en 803 rencontres depuis son arrivée dans la LNH, remportant le trophée Maurice Richard à deux occasions.

2009 : Repêchage de Victor Hedman (2e choix au total)

L’année 2008-2009 est aussi désastreuse pour le Lightning : il récolte 66 points et termine encore au 29e rang de la ligue. Ce résultat lui permet de repêcher au deuxième rang et de sélectionner Victor Hedman, un défenseur suédois format géant. Hedman est maintenant l’un des meilleurs défenseurs au monde, gagnant le trophée Norris en 2017-2018. Il est présentement au quatrième rang de tous les défenseurs pour le nombre de buts comptés lors d’une présence en série et 11e pour les points. Sa présence constante à la ligne bleue de Tampa Bay lui a valu le trophée Conn Smythe, remis au meilleur joueur des séries, en 2020.  

2011 : Repêchage de Nikita Kucherov (58e choix au total)

Le vol du repêchage 2011 est sans contredit l’attaquant russe Nikita Kucherov qui, lentement mais sûrement, s’est établi comme l’un des meilleurs joueurs au monde. En 2018-2019, il a amassé 128 points, la meilleure récolte depuis Mario Lemieux en 1995-1996, tout en remportant les trophées Hart, Ted Lindsay et Art Ross. Kucherov a propulsé le Lightning lors des séries 2020, amassant 34 points, dont une passe sur le but gagnant de Brayden Point lors du sixième match.

2012 : Repêchage d’Andrei Vasilevskiy (19e choix au total)

Depuis son arrivée dans la LNH, le gardien russe s’est établi comme l’un des meilleurs à sa position. Depuis les quatre dernières années, parmi les gardiens ayant joué plus de 200 rencontres, Vasilevskiy a terminé premier pour les victoires (141), troisième pour la moyenne de buts alloués (2,55), premier pour le pourcentage d’efficacité (0,920) et troisième pour les jeux blancs (19). Il est aussi le récipiendaire du trophée Vézina en 2018-2019. Il a mené le Lightning en séries avec des statistiques impressionnantes (1,90 MBA, 0,927 %EFF), dont un blanchissage lors de la victoire du match décisif.

2013 : Jon Cooper devient l’entraîneur-chef

Avant son arrivée derrière le banc, le Lightning récoltait en moyenne 73 points par saison. Depuis, Tampa Bay est l’une des meilleures équipes de la ligue année après année, avec une moyenne de 107 points par campagne. Le point culminant de son ascension a été en 2018-2019, lorsqu’il a propulsé son équipe vers une récolte de 128 points, bon pour le troisième rang de l’histoire à ce chapitre.

2014 : Repêchage de Brayden Point (79e choix au total)

Un autre vol, gracieuseté de Steve Yzerman : Brayden Point est relégué au troisième tour en raison de sa petite taille (5’10). Le centre canadien a toutefois été excellent depuis son arrivée dans la ligue, récoltant 262 points en 295 rencontres. La blessure de Steven Stamkos l’aura forcé à prendre la position de centre numéro un de l’équipe, ce qu’il a réussi avec brio. Ses 33 points en séries et son but gagnant lors du sixième match de la finale font de lui l’un des piliers de cette équipe.

 2017 : Acquisition de Mikhail Sergachev

Steve Yzerman, le directeur général à l’époque, a échangé un de ses meilleurs espoirs offensifs en Jonathan Drouin (3e choix au total en 2013) pour un jeune défenseur russe, Mikhail Sergachev. Ce dernier n’a pas tardé à faire ses preuves avec Tampa Bay, récoltant 30 points dans trois saisons consécutives depuis son arrivée. Il joue en moyenne 20:22 par rencontre dans l’une des meilleures brigades défensives de la ligue.

2018 : Acquisition de Ryan McDonagh

Même après son coup d’éclat avec Sergachev, Yzerman a décidé de renforcer sa ligne bleue de nouveau, avec l’acquisition de Ryan McDonagh des Rangers de New York. Même si sa production offensive n’est plus ce qu’elle était, McDonagh a su stabiliser une défensive imposante avec sa mobilité et son jeu défensif.

2019 : Défaite en 4 rencontres contre les Blue Jackets de Colombus

La saison 2018-2019 a été dominée par le Lightning (128 points), qui arrivait en séries avec le statut de favori. En première ronde, il affrontait les Blue Jackets de Columbus, qui avaient accédé aux séries éliminatoires de peine et de misère (98 points). Le Lightning a été surpris au premier tour, en étant balayé par Columbus. Le club est devenu le premier vainqueur du trophée des Présidents à perdre quatre matchs consécutifs lors du premier tour à l’ère moderne.

« Je crois vraiment que c’est [la défaite crève-cœur] que nous avons subi qui nous a amenés ici aujourd’hui », a indiqué Jon Cooper à la suite de la conquête de Tampa Bay. 

Le Lightning de Tampa Bay remporte la victoire lors de la cinquième période de prolongation du match numéro un de la série contre les Blue Jackets de Columbus en première ronde des séries 2020. Crédit photo : Chase Agnello-Dean / NHL via Getty Images.
2020 : Acquisitions de Blake Coleman et de Barclay Goodrow

Steve Yzerman ayant quitté son poste de directeur général pour rejoindre les Red Wings de Détroit, c’est Julien BriseBois qui avait la lourde tâche d’améliorer une équipe déjà au sommet de la ligue. BriseBois échange deux choix de premier tour pour deux joueurs de soutien, Barclay Goodrow et Blake Coleman. Le prix est élevé pour deux joueurs de cette trempe, mais leur apport au sein du troisième trio, en compagnie de Yanni Gourde, ne peut pas être oublié. Coleman a récolté 13 points en 25 rencontres tout en donnant 126 mises en échec, alors que Goodrow a bloqué 31 tirs et amassé 6 points. 

Antonin Martinovitch

Ayant pratiqué le sport pendant près de 15 ans, Antonin Martinovitch mange, dort et respire hockey. Amateur de statistiques avancées, il fait parler les chiffres, montrant le sport sous un angle différent. Étudiant au baccalauréat en journalisme à l’UQÀM ainsi que dictionnaire sur pattes, il transmet sa passion du monde sportif à travers ses écrits et ses chroniques vidéos. Ses divers intérêts à un bas âge au football, au golf et à la Formule 1 ont aussi persisté, faisant de lui avant tout un amateur de sport. « Comment aimeriez-vous un travail où, chaque fois que vous commettez une erreur, une grosse lumière rouge s'allume et 18 000 personnes vous huent ? » – Jacques Plante

Laisser un commentaire