Le sport, ça coûte rien

Pas besoin de dépenser une fortune pour bouger et s’amuser. Photo : David Vilches (Unsplash).

Investir dans de l’équipement sportif de haut niveau représente un investissement qui n’est pas à la portée de tous. Personne n’est cependant obligé de débourser une fortune pour se mettre en forme et prendre soin de son corps. Un maigre 20$ est rapidement remboursé par les bienfaits qu’a le sport sur le corps humain.

Trop nombreux sont ceux qui s’inventent des excuses pour ne pas prendre le temps de faire un peu d’activité physique. La première excuse souvent soulevée est qu’il coûte cher de s’équiper pour pouvoir profiter pleinement de l’expérience. Il n’existe toutefois aucune règle qui dit qu’une personne a besoin des souliers de Ronaldo et de la réplique parfaite du chandail de Messi pour jouer au soccer. En fait, ceux qui jouent au soccer dans le parc pour le plaisir, sans même avoir de souliers à crampons, sont assurément plus nombreux que ceux qui jouent dans des ligues organisées où seule l’inscription coûte plus de 100$.

J’ai moi-même déjà joué à plusieurs « sports » où l’imagination primait sur les moyens financiers. Paire de bas était un jeu similaire au handball, mais avec une paire de chaussettes au lieu d’un ballon. L’injustice était étrangement similaire au spikeball, mais avec une boule de papier. Sans oublier le volleyball ballouné où, vous l’aurez deviné, le ballon de volleyball était remplacé par une balloune d’anniversaire.

Il n’est donc pas nécessaire de débourser une fortune pour bouger. Plusieurs magasins, comme Canadian Tire et Walmart, offrent même aujourd’hui la possibilité de s’équiper pour très peu d’argent. Certes, la qualité de l’équipement est moindre, mais c’est loin d’être le plus important quand on veut simplement se dégourdir un peu et profiter de l’extérieur. Le véritable but du sport reste tout de même de participer.

20$, c’est plus qu’assez

Pour 20$, on peut se procurer facilement un ballon de soccer, de football, de basketball ou même de ballon-chasseur. Pas besoin de l’équipement au complet pour avoir du plaisir, surtout quand presque tous les parcs ont aujourd’hui des terrains permettant de pratiquer tous ces sports. On peut aussi facilement acheter une balle de baseball ou un frisbee pour pratiquer ses lancers ou tenter sans succès de battre son chien à qui ramène la balle en premier gagne.

L’important est de se rappeler qu’il n’est pas nécessaire de faire partie d’une ligue organisée où chaque session coûte 200$. Les parcs sont les endroits parfaits pour pratiquer la majorité des sports en étant seuls ou en groupe. Il y a même certains parcs où l’on trouve aujourd’hui des stations d’entraînement et de musculation, éliminant ainsi la nécessité de s’abonner à un gym ou d’acheter de l’équipement pour la maison. Certes, les résultats ne seront pas les mêmes et l’entraînement sera moins efficace qu’avec un entraîneur personnel, mais pour ceux qui n’ont comme objectif d’améliorer leur condition physique et de bouger un petit peu, ces stations représentent une alternative parfaite. Après tout, le véritable but du sport, c’est de participer.

On peut bouger gratuitement et facilement
man running on road near grass field
Prendre une marche ou courir est ce qui se rapproche le plus d’un sport gratuit. Photo : Jenny Hill (Unsplash).

Prendre une marche ne coûte absolument rien. Une petite marche chaque jour pour prendre une pause du travail ou de l’école ne représente pas nécessairement l’activité la plus intense, mais c’est bien mieux que rester assis dans sa chaise. Ceux et celles qui peuvent se le permettre pourront apporter avec eux un lecteur de musique et des écouteurs et vraiment se débrancher de la réalité. Ceux et celles qui n’en ont pas besoin pourront en profiter pour regarder la nature et se laisser emporter par la diversité des paysages. D’autres se feront bercer par les cris et les rires d’enfants qui, ayant encore toute innocence, jouent ensemble dans le parc sans se préoccuper de quoi que ce soit. Les esprits les plus créatifs s’imagineront les scènes les plus farfelues d’un film d’action se dérouler devant leurs yeux, alors que les célibataires espéreront que l’élu ou l’élue de leur cœur apparaîtra sur l’un des bancs de bois le long du chemin.

Puis, le rythme de la marche augmentera et deviendra peut-être un petit jogging matinal, et soudainement une certaine passion pour la course à pied naîtra au sein de quelques personnes qui rêveront de compléter un marathon. Pour d’autres, ce sera un demi-marathon ou un 5km. Certaines personnes resteront peut-être à la marche, et c’est parfait ainsi, car mesurer son succès en comparaison à celui des autres n’amène jamais la satisfaction puisqu’il y aura toujours quelqu’un de meilleur que soit.

Si vous êtes heureux ou heureuse de prendre une marche d’une dizaine de minutes trois fois par semaine, alors je vous dis : félicitations! Si vous êtes heureux ou heureuse de lancer une balle de baseball à 80 milles à l’heure, alors je vous dis : félicitations! Si vous êtes heureux ou heureuse de pouvoir réussir trois tirs de trois points de suite au basketball, alors je vous dis : félicitations! Et si vous êtes heureux ou heureuse de tenir votre pose de yoga préférée pendant cinq minutes, alors je vous dis : félicitations! Parce que, dans tous les cas, vous prenez soin de vous à votre manière en faisant quelque chose qui vous fait du bien tant mentalement que physiquement. N’oublions pas que le véritable but du sport, c’est de participer.

man holding snowball during daytime
Les batailles de boules de neige, idéales pour jumeler plaisir et distanciation physique. Photo : Christian Wiediger (Unsplash).

Avec l’hiver qui approche, ce sera le temps pour les plus vieux de retrouver leur âme d’enfant. Allez jouer dans la neige, profitez des nombreuses patinoires pour vous initier au patin ou au hockey et redécouvrez le plaisir de glisser en luge ou sur un crazy carpet. Avec l’année difficile que nous avons connue, pourquoi ne pas profiter de la multitude d’options que nous offre l’hiver pour nous permettre de prendre une pause du quotidien désolant? Aller dehors ne coûte rien, faire une bataille de boules de neige ne coûte rien et prendre une marche à travers les paysages enneigés du Québec ne coûte absolument rien. Il ne s’agit pas de devenir une star dans une discipline particulière, simplement de prendre soin de vous.

Parce qu’on le sait, le véritable but du sport, c’est de participer.

Yohan Carrière

Après un stage d'exploration à RDS en 2015, Yohan Carrière débute officiellement sa formation journalistique au cégep Marie-Victorin en 2017. Aujourd'hui étudiant en journalisme à l'UQAM, il compte à son actif plusieurs collaborations, notamment à la radio et en vidéo avec L'Avantage Terrain et à l'écrit avec le magazine L'apostrophe. Toujours considéré par ses pairs comme un excellent communicateur, il vise aujourd'hui à mettre sa voix et sa plume au service des amateurs de sports. En tant qu'ex-joueur et entraîneur de hockey-cosom au sein du RSEQ, il garde un intérêt pour le sport-étudiant, mais se spécialise surtout dans le monde du hockey, du baseball, du tennis et de la Formule 1.

Laisser un commentaire