Rien ne va plus pour Sheffield United

Sheffield United n’a toujours pas gagné après neuf rencontres cette saison. Photo : Alex Livesey (Getty Images).

D’équipe surprise à flop monumental, Sheffield United déçoit énormément en ce début de saison. La guigne de la deuxième année a frappé cette équipe, montée de Championship l’an dernier et qui est allé chercher une neuvième position peu attendue. D’une défense qui essaie de faire le boulot à une animation offensive désastreuse, la dernière place de Sheffield United cette année est une grande déception de la saison.

Une déception, certes, mais pas une énorme surprise. À la reprise des activités en juin dernier, le niveau de jeu de l’équipe avait considérablement baissé. De la sixième place, déjà inespérée, les hommes de Chris Wilder ont chuté en neuvième position. Ce résultat était loin d’être une catastrophe, mais laissait présager une deuxième année en Premier League plus ardue.

Attaque anémique

Sans être une machine offensive, Sheffield United faisait le nécessaire à l’attaque pour assurer des résultats l’an dernier. Ses 39 buts ont placé l’équipe en 15e position de la ligue. Cependant, la tâche est beaucoup plus complexe à effectuer cette année. En neuf rencontres, les Blades ont marqué un famélique total de quatre buts. Avec aussi peu de réalisations, l’équipe pourrait battre le record du moins de buts marqués au cours d’une saison complète. À ce rythme, Sheffield United en marquerait 17, le record de 20 étant détenu par Derby County, lors de la saison 2007-2008.

L’attaque s’étant beaucoup faite en comité l’an dernier, les marqueurs ne semblent tout simplement plus trouver leurs marques. Oliver McBurnie et John Lundstram n’ont encore rien produit. Lys Mousset et John Fleck sont touchés par les blessures. Billy Sharp est sur la pente descendante et la pépite Rhian Brewster tarde à s’installer dans l’effectif. Sheffield United étant aussi l’avant-dernière équipe au niveau des tirs au but, il ne s’agit pas là uniquement d’un problème de finition, mais également de création.

Dean Henderson parti
Aaron Ramsdale est le nouveau gardien titulaire de Sheffield United cette saison. Photo : Peter Powell (Pool via Getty Images).

En ce qui a trait au secteur défensif, les Rouges et Noirs ne sont pas extraordinaires, mais ce n’est pas une catastrophe digne de l’animation offensive. Les 15 buts encaissés cette année par la défense, beaucoup moins performante que l’an dernier, sont légèrement au-dessus de la moyenne de la ligue, qui est à 12,7. L’entraîneur Chris Wilder semble y aller avec le même schéma que l’an dernier : une défense à 5 avec Enda Stevens et George Baldock sur les flancs, ainsi que Chris Basham, John Egan et Jack O’Connell en défense centrale. Ce dernier étant blessé au genou depuis un bon moment, l’équipe n’a pas encore trouvé le remplaçant idéal à son poste.

La diminution de l’efficacité défensive ne peut être due uniquement à la blessure de Jack O’Connell. Le départ de Dean Henderson, jeune gardien rappelé de son prêt par Manchester United, fait très mal à Sheffield. Avec l’équipe depuis deux saisons, il est un des éléments clés de la montée en Premier League et des bons résultats l’an dernier. Un gardien de but ne peut pas être responsable à lui seul des résultats défensifs de son équipe. Cependant, Aaron Ramsdale, son remplaçant, n’amène pas la même sérénité qu’Henderson et est clairement moins talentueux que lui.

Rajeunir l’effectif

Sur papier, Sheffield United a réalisé un mercato estival plutôt satisfaisant. Mis à part Dean Henderson, aucun réel cadre n’a quitté l’effectif. L’équipe a voulu miser sur ses actifs et aller chercher de jeunes joueurs de profondeur issus des divisions inférieures. Ainsi sont arrivés les Oliver Burke, Max Lowe et Jayden Bogle, entre autres. Ce sont des joueurs pleins de potentiel, mais qui n’auront pas d’impact sur leur effectif avant quelques années.

Chris Wilder a signé deux gros chèques cet été. En premier lieu, l’attaquant de 20 ans, provenant de Liverpool, Rhian Brewster a pris le train pour Sheffield avec la mission de remplir les filets adverses. À 26 millions d’euros, les attentes sont élevées envers le jeune Anglais qui tarde à marquer son premier but en Premier League. Puis, pour un peu plus de 20 millions d’euros, Aaron Ramsdale s’est amené avec la tâche de remplacer Dean Henderson. Venant de Bournemouth, où il a été titulaire toute la saison dernière, il y a justement prouvé qu’il n’a pas l’étoffe d’un gardien partant en première division anglaise. Cependant, ses 22 ans présagent une possible marge de progression.

L’entraîneur de Sheffield, Chris Wilder, est dans une situation difficile cette année. Photo : Peter Powell (Pool/AFP via Getty Images).

Donc, Sheffield United a misé sur les jeunes et a ciblé deux postes où les renforts étaient criants. Pour l’instant, Brewster et Ramsdale ne semblent pas délivrer, mais l’âge des deux recrues permet d’espérer pour les années futures. Il est beaucoup trop tôt pour parler de flop dans leur cas.

Relégation à venir

En neuf rencontres depuis le début de la saison, Sheffield n’a qu’un seul match nul. Le reste, l’équipe les a tous perdus. Le seul point acquis place les Blades en dernière position du classement de la Premier League. À moins de trouver rapidement une solution aux déboires offensifs, Sheffield United renouera avec la Championship à l’issue de la présente campagne.

Reste à savoir si l’état-major du club tiendra l’entraîneur Chris Wilder responsable pour cette saison difficile. Avec l’arrivée de tous les jeunes joueurs, l’avenir de l’équipe n’est peut-être pas si noir qu’il ne le laisse paraître. Mais il n’appartient pas à la Premier League. En tout cas, pas à court terme.

Étienne Bouthillier

Étudiant en journalisme à l'UQAM, Étienne Bouthillier tombe amoureux du soccer lors de la Coupe du Monde 2014. Ses premiers pas dans le monde des médias remontent à 2016, où il écrit des articles pour le Kan Football Club pendant deux ans. En 2018, il se lance dans le monde du podcast avec « Les Trois Lions », un balado sur le foot anglais. Il a animé l'émission hebdomadaire du Kan Football Club sur CHOQ.ca. Il est aussi impliqué dans les activités du Royal de Montréal, l'équipe professionnelle d'ultimate frisbee de la métropole. Ses champs d'expertise sont le soccer, l'ultimate frisbee, les arts martiaux mixtes et le sport sécuritaire.

Laisser un commentaire