L’or ou rien pour Équipe Canada Junior

Après avoir remporté la médaille d’or en 2019, le Canada se doit de viser le même résultat en 2020. Photo : La Presse canadienne.

Avec vingt choix de premier tour au sein de la formation d’Équipe Canada junior 2021, plusieurs vétérans dont un joueur de la LNH et des jeunes prometteurs, la médaille d’or représente le seul résultat acceptable pour la troupe d’André Tourigny.

C’est enfin le retour du Championnat du monde de hockey junior. Cet incontournable du temps des fêtes pour les partisans de hockey sera certes différent des dernières années en raison de la pandémie, mais il y a un élément que même un virus comme la COVID-19 ne parviendra jamais à éradiquer : la fougue et la passion qui animent les 250 joueurs participant à la plus importante compétition de leur jeune carrière.

Comme à chaque année, le Canada figure parmi les équipes ayant le plus de chances de décrocher une médaille. Cette année, une médaille de bronze ou d’argent ne sera pas suffisante puisque l’équipe compte sur une profondeur comme elle en a rarement vu, tant à la défense qu’à l’attaque. Parmi les 25 représentants, 20 ont été repêchés en première ronde lors des trois dernières années.

Un premier pas dans la bonne direction

Le Canada a pu offrir aux partisans un premier aperçu de sa formation mercredi dernier, lors de sa victoire de 1-0 face à l’équipe de la Russie en match préparatoire. Les performances de l’équipe canadienne étaient exactement ce que l’on attendait d’eux, c’est-à-dire du jeu individuel dominant, mais du jeu collectif très brouillon. À l’inverse, les Russes étaient bien mieux organisés sur le plan collectif. Il faut toutefois prendre en considération que les joueurs du Canada n’ont tous pas joué depuis plusieurs mois en raison de l’arrêt des activités des ligues juniors canadiennes. Les Russes, quant à eux, ont vu les ligues d’Europe reprendre leurs activités au début du mois de septembre. Considérant cela, une victoire par jeu blanc contre la formation la mieux préparée du tournoi est un résultat plus que respectable.

Il s’agissait d’un excellent premier test pour la troupe d’André Tourigny, qui se retrouve dans le groupe A, dont la seule formation pouvant représenter une quelconque forme d’opposition est la Finlande. La phase préliminaire du tournoi devrait donc être une partie de plaisir pour le Canada, ce qui pourrait représenter un problème puisque les équipes comme les États-Unis, la Suède et la Russie se seront toutes affrontées avant les quarts de finale et seront plus habituées au rythme plus rapide qu’elles imposeront. C’est une situation similaire qui avait empêché les Canadiens de mettre la main sur une médaille en 2019 alors qu’ils étaient dans le même groupe que la République tchèque, la Suisse et le Danemark.

La perte de Dach ne sera pas un problème
Kirby Dach ne pourra finalement pas disputer le tournoi. Crédit photo : NHL.com.

La nomination de Kirby Dach comme capitaine de l’équipe n’avait rien d’une surprise. Après avoir passé sa première saison complète dans la LNH avec Chicago, récoltant au passage plus de points que Jack Hughes et Kaapo Kaako, qui ont été repêchés avant lui, le troisième choix au total de l’encan de 2019 arrive avec un beau bagage d’expérience. Il était assurément en mesure de remplir ce rôle de meneur, lui qui devait évoluer au centre du premier trio et être l’attaquant sur qui Tourigny allait se fier pour construire l’attaque. Son expérience chez les professionnels lui a également permis d’apprendre d’un des meilleurs leaders du circuit Bettman en Jonathan Toews. Dach a avoué qu’il voulait s’inspirer du modèle de leadership du capitaine des Blackhawks en menant par l’exemple tant sur la glace qu’en dehors.

La blessure qu’à subi le capitaine du Canada lors du match contre la Russie vient cependant jouer les trouble-fêtes pour l’équipe qui, malgré une incroyable profondeur à l’attaque, comptait beaucoup sur lui pour être le Alexis Lafrenière de ce tournoi. En effet, Dach sera absent pour l’entièreté du tournoi. S’il s’agit assurément du plus gros morceau de la formation, cette dernière, tel que mentionné plus tôt, compte sur une incroyable profondeur. C’est donc nul autre que Philip Tomasino qui le remplacera. Tomasino est un choix de premier tour des Prédateurs de Nashville qui, comme Dach, a été prêté à Équipe Canada junior par sa formation professionnelle et a connu une saison de 100 points dans la OHL l’an dernier. C’est donc dire que la situation pourrait être bien pire pour le Canada, qui demeure le grand favori malgré cette perte.

Le championnat débute officiellement vendredi le 25 décembre et Équipe Canada sera en action pour la première fois le lendemain face à l’Allemagne.

Yohan Carrière

Après un stage d'exploration à RDS en 2015, Yohan Carrière débute officiellement sa formation journalistique au cégep Marie-Victorin en 2017. Aujourd'hui étudiant en journalisme à l'UQAM, il compte à son actif plusieurs collaborations, notamment à la radio et en vidéo avec L'Avantage Terrain et à l'écrit avec le magazine L'apostrophe. Ex-joueur et entraîneur de hockey-cosom au sein du RSEQ, il garde un intérêt pour le sport-étudiant, mais se spécialise surtout dans le monde du hockey, du baseball et du tennis professionnel.

Laisser un commentaire