L’Overwatch League à bout de souffle?

Crédit photo: Shacknews

Les joueurs les plus talentueux quittent la ligue, la communauté se trouve sur respiration artificielle et des équipes complètes s’écroulent, tout semble aller de mal en pis pour l’Overwatch League.

Un au-revoir

Le meilleur joueur de la ligue en 2019, couronné du T-Mobile OWL MVP Award, Sinatraa, a annoncé son départ de la ligue en avril dernier pour joindre une équipe professionnelle de joueurs de Valorant. D’autres gros noms comme Kephrii, Taimou, Tviq et Wanted ont également décidé de mettre à terme leur carrière professionnelle d’Overwatch pour essayer de percer dans d’autres scènes compétitives et/ou dans le streaming.

Les finalistes de la saison 2 ayant amassée le plus de victoires durant cette même saison, les Titans de Vancouver, ont libéré l’entièreté de leur équipe étoile suite à des complications liées au coronavirus. Sans tous ces joueurs de talents, le niveau de la ligue n’est plus ce qu’il était, décourageant à la fois de nombreux fans d’assister aux matchs en ligne.

Les Overwatch Contenders, la division 2 de l’OWL, se trouve également dans un état critique. La majorité des équipes ont jeté l’éponge et quitté le circuit. Le club école du Defiant de Toronto, le Rébellion de Montréal, a annoncé au début du mois d’avril sur twitter qu’il cesserait ses activités jusqu’à nouvel ordre, et ils ne sont pas les seuls. Plus de la moitié des équipes ont annoncé leur départ des Overwatch Contenders jusqu’à ce que Blizzard restructure la ligue secondaire, afin d’aider les équipes à se remettre sur pied.

Tous ces départs et ces échecs ne signalent rien de bon pour la Overwatch League.

Tout mettre ses œufs dans le même panier

Dès le début de la deuxième saison de l’OWL en 2019, l’attention portée à Overwatch dans son ensemble était à la baisse. Durant les temps morts de la ligue, l’ensemble des streamers sur Twitch attirait moins de 20 000 spectateurs consécutifs sur le site, un nombre très faible lorsqu’on le compare aux autres gros titres eSports comme League of Legends et ses centaines de milliers d’auditeurs réguliers.

La communauté des streamers du jeu souffrait grandement, tandis que Blizzard, le développeur du jeu, préférait injecter des millions dans l’OWL plutôt que de venir en aide à leur communauté en organisant des événements intéressants sur les sites de diffusion en direct.

Le manque flagrant de nouveau contenu s’est fait sentir à tous les échelons d’Overwatch. En effet, Blizzard n’a ajouté en moyenne qu’un nouveau héro par tranche de 4 mois, pour un total de 11 en 4 ans.

Sans posséder les outils pour attirer de nouveaux spectateurs, des diffuseurs et youtubeurs comme xQC et TimTheTatman ont dû quitter le jeu pour sauver leur carrière. Sans nouveautés, plusieurs fans d’Overwatch ont cessé de visionner des matchs de l’Overwatch League. Sans sa communauté, la scène compétitive d’un jeu n’existe pratiquement plus. 

L’ancien joueur professionnel de la Overwatch League et l’un des streamers les plus populaires sur Twitch, xQC, a cessé de streamer le jeu en novembre 2018. Crédit photo : Esports Talk via YouTube.
Craindre le changement

Malgré qu’Overwatch possède plus de 32 héros jouables à ce jour, très peu d’entre eux se sont montrés utiles au niveau compétitif. En effet, durant les deux premières années suivant la sortie du jeu, les joueurs professionnels étaient obligés d’utiliser la stratégie plongeon (Dive Meta) s’ils voulaient avoir une chance de gagner. En conséquence, chacune des parties mettait en vedette les mêmes six héros : Winston, D.Va, Tracer, Genji, Zenyatta et Lúcio, tous des personnages ayant une grande mobilité et/ou un DPS (dommage par seconde) très élevé. Cette uniformité dans la composition de toutes les équipes professionnelles d’Overwatch a freiné l’innovation de nouvelles stratégies, produisant un gameplay très répétitif.

Afin de mettre un terme à ce problème, Blizzard a dévoilé en mars 2018 la sortie de Brigitte, un héro balançant entre les catégories de soutien, tank et dégâts. Le kit de cette nouvelle héroïne permettait à son équipe de contrôler et d’éliminer les assassins, tels que Tracer et Genji, avec une efficacité effrayante. Cela a permis de mettre un terme au règne de la stratégie plongeon, à la grande satisfaction de toute la communauté d’Overwatch.

Toutefois, après 1 mois de tests et d’essais, une nouvelle composition dominante a fait son apparition : les goats. Cette nouvelle stratégie consistait en l’utilisation de 3 héros de type tank (Zarya, Reinhardt et D.Va) et 3 héros de soutien (Moira, Lúcio et Brigitte), créant une équipe très compacte et résiliente. Finalement libérée de l’emprise de la Dive Meta, la communauté devait maintenant faire face à une stratégie ennuyante à regarder qui rendait des héros excitants comme Widowmaker ou Genji complètement obsolètes. Les joueurs ont dû attendre 18 mois additionnels pour que Blizzard élimine la goat en obligeant les équipes à adopter une composition « 2-2-2 » (2 héros de chacun des trois types).

Ces deux périodes sombres de l’histoire compétitive d’Overwatch ont poussé de nombreux amateurs à quitter le jeu. Le refus de Blizzard d’effectuer des changements de méta plus régulièrement a eu un impact important sur la quantité de personnes s’intéressant au jeu dans son ensemble.

Bien que le gameplay soit aujourd’hui plus ouvert et diversifié grâce à l’adoption du format « 2-2-2 », le mal était déjà fait. La Overwatch League attire par moment presque deux fois moins de spectateurs que l’année précédente, et le bilan ne fait que s’alourdir avec les semaines qui passent.

Miser le tout pour le tout

Blizzard a annoncé, en novembre 2019, l’arrivée d’une suite à Overwatch : Overwatch 2. Malgré le choix de titre très original, plusieurs joueurs se sont montrés inquiets suite à cette annonce. Comment Blizzard pourrait travailler à la fois sur un nouveau titre et sur le développement de nouveau contenu pour la version actuelle du jeu?

Crédit photo: Esports Bet

Entre 2019 et 2020, seulement deux nouveaux héros ont vu le jour et aucune nouvelle carte n’a été dévoilée. Dans son ensemble, le nombre de joueurs actifs sur le jeu est à la baisse depuis déjà plusieurs mois. Blizzard espère frapper un coup de circuit avec Overwatch 2, afin de permettre à la série de renaître de ses cendres.

Pour l’instant, la communauté attend avec impatience le dévoilement de nouvelles informations portant sur le deuxième opus de la série qui, selon les rumeurs, serait accessible vers le début de 2021.

Pour sa part, la Overwatch League a repris ses activités depuis le 13 juin avec succès et continue de présenter des matchs chaque semaine.

Mathieu Valiquette

Joueur de soccer de jour, gamer de nuit, Mathieu a toujours eu un attrait pour l’aspect compétitif des sports. C’est en 2017, avec l’achat de son premier ordinateur de performance, qu’il découvre l’univers des eSports en adhérant à une équipe compétitive amateure d’Overwatch. Aujourd’hui étudiant en journalisme à l’UQAM, il intègre ses apprentissages dans sa participation à des podcasts axés eSports et la description de matchs de Valorant.

Laisser un commentaire