Rick Pitino est de retour sur la scène nationale

Le grand Richard Pitino, qui a connu tant de succès à Louisville, Kentucky et Boston University, est en position pour qualifier les Gaels de Iona au March Madness. 

Plus ça change, plus c’est pareil pour Pitino. Après avoir remporté des titres nationaux avec Louisville et Kentucky, s’être qualifié pour les demi-finales nationales avec Providence et pour le tournoi avec Boston University, c’est maintenant Iona, une petite école catholique à 30 kilomètres au nord de Manhattan, qu’il tente de saupoudrer un peu de sa magie.

Évoluant dans la Metro Atlantic Athletic Conference (MAAC), Iona n’a joué que 13 matchs cette saison. Son horaire a été chamboulé par la pandémie, l’équipe n’a jamais pu trouver son rythme et est arrivée au tournoi de conférence en se classant neuvième. Après avoir vaincu largement Quinnipiac mardi, ils affrontaient les puissants Saints de Siena hier et une remontée de deuxième demie leur a permis de passer au prochain tour du tournoi.

La MAAC n’est pas du même calibre que les grandes conférences comme le Big Ten ou la Atlantic Coast Conference (ACC), mais le gagnant de son tournoi, tout comme le gagnant de toutes les autres conférences, mérite le privilège de se qualifier automatiquement au March Madness. 

Surprises et domination dans la ACC

Buddy Boeheim a fait sa meilleure imitation de Carmelo Anthony en 2003 et a transporté Syracuse à la victoire contre la North Carolina State University. Le fils de l’entraîneur était inconscient derrière la ligne de trois points et a fini la première demie avec 20 des 43 points de son équipe. La formation de l’État de New York n’a jamais regardé en arrière et a remporté le match par 21 points. 

Buddy Boeheim et son père, Jim. Source: AP Photo/Nick Lisi

Le match suivant, qui opposait Clemson à  Miami, a été bien plus serré. Nous avons eu droit à la première grande surprise du tournoi de la ACC, alors que Miami, 13ème au tableau, a éliminé Clemson qui était classé 5ème. Isaiah Wong a épaulé la charge offensive pour Miami en marquant 20 points. 

Duke, qui se trouve au milieu de sa pire saison depuis l’arrivée de Mike Krzyzewski et dont le seul espoir de qualification est de gagner le tournoi de la ACC, a mis de côté tous les doutes à l’égard de l’équipe par leurs détracteurs et a démantelé Louisville. Les Blue Devils semblent s’être réveillés au bon moment, et ce malgré le départ de leur meilleur joueur, Jalen Johnson, qui a abandonné son équipe pour se concentrer sur le repêchage de la NBA après une série de défaites cuisantes. Au grand désarroi des partisans de basketball universitaire qui détestent Duke, et il en a énormément, Coach K prouve en ce moment pourquoi il est largement considéré comme un des meilleurs entraîneurs de basketball de tous les temps.

La pression et l’excitation infinie du mois de mars

Nous n’avons pas attendu longtemps avant d’avoir nos premiers tirs sous pression cette année. En temps supplémentaire et avec de l’eau glacée dans ses veines, Chuck Harris a réussi un tir de trois points dans la dernière minute de jeu et a effectué deux lancers francs avec trois secondes restantes au match pour donner une victoire d’un point à Butler contre Xavier. Ce résultat surprise met probablement fin à la saison de Xavier qui devait gagner quelques matchs dans leur tournoi de conférence pour espérer se qualifier au March Madness.   

Chuck Harris est félicité par ses coéquipiers après avoir réussi deux lancés francs dans les dernières secondes du match pour donner la victoire à Butler. Source: AP Photo/Frank Franklin II

Depaul, qui n’avait gagné que cinq matchs cette saison, a surpris Providence pour poursuivre la tradition d’imprévisibilité du tournoi de la conférence Big East qui nous donne, année après année, des surprises et de la confusion. Outre Villanova, le Big East est la grande conférence avec les équipes qui se retrouve le plus sur un pied d’égalité, faisant de leur tournoi l’un des plus excitants.

Quelle belle première journée de tournois de conférence. Rendez-vous à midi pour un autre douze heures sans intervalle de basketball.  

Vincent Orellana-Pepin

NFL, NBA, NCAA et nourriture mexicaine. Ce sont les quatre points cardinaux pour Vincent, qui ne refuserait pas non plus un après-midi de golf. Si ça se joue avec une balle, ou si ça se sert dans une tortilla, il en est passionné, tant au niveau professionnel qu'au niveau amateur. Il est d'avis que le tournoi de basketball collégial américain, soit le March Madness, devrait marquer le début d'un mois de congé pour la population entière du continent américain et que le lendemain du Super Bowl devrait être un jour férié national.

Une réflexion sur “Rick Pitino est de retour sur la scène nationale

Laisser un commentaire