Sergio Ramos affole les stats et le Real Madrid garde ses distances

Le défenseur du Real Madrid, Sergio Ramos, lors d’un entraînement. Crédit photo : Ruben Ortega | Licence CC4.0.

Le défenseur central du Real Madrid Sergio Ramos affole les statistiques. Le capitaine des Merengues est entré dans l’histoire du championnat espagnol ce dimanche avec son 10e but de la saison lors du déplacement à Bilbao (0-1), à l’occasion de la 34e journée de La Liga.

Régulièrement cité dans la discussion au sujet du meilleur défenseur central de la planète soccer, au même titre que Van Dijk de Liverpool, Sergio Ramos n’est pas qu’une muraille difficile à franchir par les adversaires. Au fil des saisons, le joueur du Real Madrid ajoute différentes cordes à son arc. En plus d’être un poison pour les attaquants adverses, il devient une réelle menace pour les gardiens de but. Le défenseur de 34 ans, redoutable pour son jeu de tête (38 buts en carrière), est l’un des meilleurs buteurs du championnat espagnol. Après avoir égalé Ezequiel Garay (auteur de 9 buts lors de la saison 2006-2007 avec le Racing Santander) la précédente journée, il dépoussière un peu plus le livre des records de La Liga chez les défenseurs.  

C’est toujours très motivant et gratifiant de marquer. Et si les buts nous servent à gagner, tant mieux.

Sergio Ramos
Mieux que Leo Messi depuis le déconfinement

Auteur de l’unique but de ce match entre Athletic Bilbao et le Real Madrid, Sergio Ramos permet à sa formation de consolider son fauteuil de leader du championnat et de conserver un écart de 4 points avec le FC Barcelone. De plus, il est le meilleur buteur du club après le confinement dû à la COVID-19, avec 5 réalisations en 7 matchs. Il fait mieux que l’attaquant argentin du Barça, Lionel Messi (22 buts), qui pointe à 3 buts depuis la reprise du championnat. Avec ces 10 buts au compteur cette saison, Sergio Ramos est également le deuxième meilleur buteur de son club en championnat derrière le Français Karim Benzema (17 buts). « Je suis content de marquer des buts », s’est-il réjoui en mêlée de presse avant d’ajouter que son efficacité actuelle est à mettre sur le compte de « [son] bon niveau moral. » Ce qui se « [reflète], surtout quand je tire les penalties », poursuit-il.

De nouvelles lignes dans le livre des records

Ce penalty inscrit à la 73e minute de jeu permet à l’Espagnol d’entrer davantage dans le livre des records de La Liga. En effet, en 88 éditions, Ramos est le premier défenseur à atteindre la barre des 70 buts en carrière (68 sous les couleurs du Real Madrid et 2 avec le FC Séville). Le second au classement des défenseurs-buteurs est l’ancienne gloire de Barcelone Ronald Koeman, avec 67 réalisations (1989-1995). Il est le seul défenseur qui a marqué au moins un but sur les 16 dernières éditions du championnat espagnol. Par ailleurs, le capitaine madridista est le premier défenseur depuis Mariano Pierna (2005-2006 sous les couleurs de Getafe) à atteindre les 10 buts sur une saison.

Sergio Ramos (2d G) et ses coéquipiers célébrant après son 10e but de la saison. Crédit photo: Ander Gillenea / AFP
Sur une série de 22 penalties

Depuis le départ de Cristiano Ronaldo, Sergio Ramos est le premier choix pour l’exécution des penalties. Depuis le début de la saison, il a transformé 6 penalties en championnat et est sur une impressionnante série de 22 penalties transformés.

Sergio Ramos est le défenseur le plus prolifique en activité, avec 96 buts inscrits en carrière, toutes compétions confondues. L’Espagnol est aussi le seul défenseur dans les cinq grands championnats d’Europe à dépasser la barre des 50 buts en championnat au 21e siècle devant le Brésilien Naldo (46 en Bundesliga avec Brême, Wolfsbourg et Schalke) et l’Anglais John Terry (41 en Premier League avec Chelsea). « J’aimerais continuer avec cette efficacité et que ça puisse aider l’effectif », conclut-il.  

Cette victoire est la 7e consécutive du Real Madrid, une première depuis 2016.

Benoît Dosseh

Benoît Dosseh a une passion pour le sport. Il s’est essayé au basketball, au volleyball, à l’athlétisme et au soccer de quartiers (Côte d’Ivoire et Togo), notamment. Après un passage au Collège de Rosemont en Arts, lettres et communication, option médias, il poursuit sa formation en journalisme à l’UQAM. Il a collaboré avec différents médias dont le magazine estudiantin L’Apostrophe.

Laisser un commentaire