Une chaire de recherche sur le sport sécuritaire au Québec

Photo : Clay Banks | Licence Unsplash.

Une chaire de recherche sur la sécurité et l’intégrité en milieu sportif, chapeautée par Sylvie Parent de l’Université Laval, voit le jour, a annoncé Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation, en conférence de presse vendredi.

L’annonce a été faite en marge de celle sur la mise sur pied d’une politique en matière de protection de l’intégrité de la personne, comportant un système indépendant de traitement des plaintes dans les fédérations sportives. « Pour mieux prévenir et agir sur la violence dans le sport, nous avons un besoin réel et criant de connaissances en la matière », déclare Sylvie Parent, professeure titulaire au département d’éducation physique de l’Université Laval.

Peu de données sur les enjeux de sport sécuritaire

Une quinzaine de chercheurs de plusieurs domaines connexes, comme la criminologie ou la sociologie, évolueront sous la supervision de Sylvie Parent. L’objectif sera, entre autres, de mettre sur pied des programmes concrets pour favoriser la pratique sécuritaire en fonction des données recueillies par la chaire. En matière de données probantes sur cet enjeu, Sylvie Parent soutient qu’il y a pas encore énormément d’informations à se mettre sous la dent.

Nous assistons à un éveil collectif et à un réel désir de créer un environnement de pratique sain et sécuritaire.

Sylvie Parent, professeure titulaire au département d’éducation physique de l’Université Laval.

Madame Parent affirme également que les projets de la chaire de recherche sur la sécurité et l’intégrité en milieu sportif se feront en collégialité avec le côté pratique de la problématique : « Nous devons également nous assurer que nos interventions sont ancrées dans la réalité du terrain. Les résultats des travaux de recherche seront appliqués le plus concrètement possible. »

Enveloppe de 1,4 million de dollars

Le gouvernement du Québec prévoit d’octroyer un chèque de 1,4 million de dollars pour aider concrètement le terrain en matière d’intégrité dans le sport. En plus de la mise sur pied de la chaire, l’aide financière touchera également l’organisme Sport’Aide, qui accompagne concrètement les athlètes dans la lutte contre la violence dans le monde du sport.

« Chez nous, les organisations sportives nous appellent régulièrement pour qu’on les aide », explique Sylvain Croteau, instigateur et gestionnaire de Sport’Aide. Cet organisme reconnu mondialement comme modèle à suivre en matière de sport sécuritaire travaillera en collégialité avec le gouvernement du Québec et la nouvelle chaire de recherche pour accompagner plus efficacement les athlètes.

Étienne Bouthillier

Étudiant en journalisme à l'UQAM, Étienne Bouthillier tombe amoureux du soccer lors de la Coupe du Monde 2014. Ses premiers pas dans le monde des médias remontent à 2016, où il écrit des articles pour le Kan Football Club pendant deux ans. En 2018, il se lance dans le monde du podcast avec « Les Trois Lions », un balado sur le foot anglais. Il anime aujourd'hui l'émission hebdomadaire du Kan Football Club sur CHOQ.ca. Il est aussi impliqué dans les activités du Royal de Montréal, l'équipe professionnelle d'ultimate frisbee de la métropole. Ses champs d'expertise sont le soccer, l'ultimate frisbee et les arts martiaux mixtes.

Une réflexion sur “Une chaire de recherche sur le sport sécuritaire au Québec

Laisser un commentaire