Les Québécois aux J.O. : Desmarteau à jamais le premier

Étienne Desmarteau au lancer de poids des J.O. de Saint-Louis 1904. Crédit photo : Balle Courbe.

Les Jeux Olympiques Tokyo 2020 auraient dû débuter le 24 juillet dernier, mais en raison de la pandémie de COVID-19, ils ont été ajournés à l’année prochaine (23 juillet au 8 août 2021). En attendant cette période pour vivre les espoirs de médailles des athlètes, faisons un saut dans le passé des olympiades d’été pour un souvenir sur ces Québécois qui se sont hissés sur les podiums des Jeux. Pour ce premier numéro, le livre d’histoire s’ouvre sur les J.O. de Saint-Louis 1904 avec Étienne Desmarteau, le policier dont le lancer va plus loin que les balles.

Trois ans après son entrée dans le service de police de la ville de Montréal (1901), Étienne Desmarteau décide, malgré le peu d’entrain de ses supérieurs, de participer aux Jeux olympiques de Saint-Louis (États-Unis) du 1er juillet au 23 novembre 1904. L’ex-fondeur du Canadien Pacifique se rend au sud du pays pour les 3es Jeux de l’ère moderne sous les couleurs de l’Association des athlètes amateurs de Montréal (MAAA, Montreal Amateur Athletic Association).

C’est en sa qualité de champion du Canada au lancer de poids (25 kg ou 56 lb) que le natif de Boucherville (4 février 1873) va défier les athlètes des autres nations. En tout, 651 athlètes de 12 délégations prennent part à ces Jeux. Et, pour la première fois dans l’histoire des Jeux olympiques, des médailles (or, agent, bronze) vont être décernés au meilleurs.es athlètes des 95 épreuves retenues.   

Desmarteau, la « bibitte » qui gâche la fête du voisin
Étienne Desmarteau posant avec sa médaille d’or au lancer du poids (25 kg) aux J.O. de 1904. Crédit photo : CIO.

Pays hôte de ces troisièmes olympiades d’été, les États-Unis ont la plus forte délégation avec plus de 500 athlètes pour animer les cent quarante-cinq jours de compétitions. Les fils de la bannière étoile font main basse sur la quasi-totalité des médailles en athlétisme. Seules deux médailles d’or leur échappent dont celle du 25 kg au lancer de poids.

Le 1er septembre 1904, avec un jet de 10,465 m (34 pieds et 4 pouces), Étienne Desmarteau s’adjuge, et de loin, la plus haute marche du podium aux dépens des Étasuniens John Flanagan (10,16 m) et James Michel (10,13 m). Desmarteau réussit son pari et reste ainsi à tout jamais le premier Québécois champion aux Jeux olympiques !

En septembre 1905, il est atteint de la fièvre typhoïde et, le 29 octobre de la même année, il décède de cette maladie. À ce jour, Étienne Desmarteau, présent au Temple de la renommée olympique du Canada et au Panthéon du sport, est le seul Canadien à avoir remporté la médaille d’or aux épreuves du lancer dans l’histoire des Jeux olympiques.

Quelques faits honorifiques liés à É. Desmarteau
  • 1949 : il entre au Temple de la renommée olympique du Canada.
  • 1955 : il entre au Panthéon des sports canadiens.
  • 1970 : le Centre Étienne-Desmarteau est construit en prévision aux J.O. de Montréal 1976.
  • 1974 : il entre au Panthéon des sports du Québec.

Benoît Dosseh

Benoît Dosseh a une passion pour le sport. Il s’est essayé au basketball, au volleyball, à l’athlétisme et au soccer de quartiers (Côte d’Ivoire et Togo), notamment. Après un passage au Collège de Rosemont en Arts, lettres et communication, option médias, il poursuit sa formation en journalisme à l’UQAM. Il a collaboré avec différents médias dont le magazine estudiantin L’Apostrophe.

Laisser un commentaire