Des nouvelles de Sacha Poitte-Sokolsky

Sacha Poitte-Sokolsky. Crédit photo : Guillaume Turcotte.

Évidemment déçu de l’annulation de la campagne 2020 de l’AUDL (American Ultimate Disc League), le transfuge français Sacha Poitte-Sokolsky se sent de nouveau prêt à reprendre les armes et la préparation pour la saison 2021 du Royal de Montréal.

Contacté en pleine quarantaine dans sa résidence à Montréal, Sacha était bien heureux de reparler d’ultimate, alors qu’il vient de passer quelques mois avec sa famille sur le Vieux Continent : « J’ai attendu et attendu et, à la fin juin, lorsque la saison a été officiellement annulée, je suis rentré faire le plein de trucs qui me manquaient en France. Avec le confinement, ç’a été difficile d’être loin de ses proches. Ça m’a fait du bien. »

En plus d’être loin des siens, le confinement a freiné l’élan du Royal pour la saison qui s’amorçait. L’horaire était déjà sorti et l’effectif était annoncé. Les joueurs commençaient à se pencher sérieusement sur la future campagne. Malheureusement, les plans ont changé. Les athlètes ont continué à s’entraîner ensemble, en vidéoconférence, assez intensément, dans l’incertitude de la tenue d’une saison en 2020. Tout cela a permis à tout le monde de garder la forme, mais l’usure, surtout mentale, a gagné plusieurs membres de l’effectif.

Au bout d’un moment, j’avais du mal à suivre.

Sacha Poitte-Sokolsky sur son moral durant les mois de confinement.
Pris un peu de court

En fait, Sokolsky a un peu été pris par surprise par cet arrêt forcé : « Au début, quand la saison s’est arrêtée, je me suis demandé ce que j’allais faire. Depuis quelques années, je fais tout en fonction du frisbee et, là, on me l’enlève. Je suis parti à Montréal pour jouer au frisbee et il n’y en a plus. »

Après la tempête passée, Sacha en a profité pour tourner la situation à son avantage. Retourner se ressourcer en France, s’adonner à d’autres loisirs et revoir de vieux amis : c’était l’occasion en or de faire toutes les choses qu’il a remises à plus tard pendant toutes ces années.

Première saison satisfaisante

Sacha Poitte-Sokolsky n’a pas à rougir de ses performances pour sa première saison professionnelle. Ses 39 buts et ses 18 passes font de lui le deuxième et quatrième du Royal de Montréal à ce chapitre. Il s’est démarqué à plusieurs reprises, terminant même sur la deuxième équipe des recrues de l’AUDL : « J’ai bien progressé dans mon jeu. J’ai atteint mes objectifs personnels. »

Sacha Poitte Sokolsky. Crédit photo: Guillaume Turcotte.

Malgré la déception d’avoir raté les séries de peu avec le Royal, l’athlète de 25 ans est tout de même optimiste sur la qualité du groupe de l’an dernier et sur l’avenir de celui-ci. Sokolsky croit sincèrement qu’avec l’effectif annoncé en 2020, les chances du Royal de Montréal de se qualifier pour les séries et peut-être même avoir un beau parcours sont hautes.

Il y avaient des jeunes joueurs qui arrivaient. Ça jouait fort, avec intensité. Il y avait une belle vibe.

Sacha Sokolsky sur la saison 2020 qui se préparait.

L’effectif prévu pour 2020 ne sera pas le même que celui qui foulera le terrain en 2021. Cependant, le noyau de joueurs devrait demeurer sensiblement le même, question de ne pas tout chambouler les plans établis.

Départs d’amis

Malgré tout, certains joueurs et membres de l’effectif ont déjà annoncé leur départ du Royal de Montréal pour l’année prochaine. C’est le cas de l’entraîneur-chef Stève Bonneau, dont Sacha était proche. Sokolsky comprend la situation de son ami et croit qu’il le recroisera un jour dans un contexte sportif : « Je suis sûr que, d’une façon ou d’une autre, il va revenir dans le monde du frisbee à Montréal. Il est passionné par ça. J’ai aimé le peu de temps passé sous son coaching et j’aurais aimé qu’on puisse avoir une saison. »

De plus, le Royal ne pourra plus compter sur Mathieu Bosser, grand ami de Sacha, qui a pris la décision de retourner dans son pays natal avec sa famille. Les deux coéquipiers avaient même lancé leur podcast sur la plateforme de diffusion du Royal de Montréal, le Sach’ et Mat’ Podcast. Les quatre Français arrivés dans l’équipe en 2019 (Sacha, Mathieu, Laurent Faye et Quentin Roger) y étaient pour au moins deux ans. Bosser a pris la décision de quitter au terme de ces années.

Pas de plan à long terme

Malgré les moments difficiles causés par la pandémie, Sacha Poitte-Sokolsky aime la vie à Montréal. Cependant, il ne se projette pas encore à long terme sur son avenir, ni en Amérique du Nord, ni avec le Royal de Montréal.

Je suis bien ici. Je kiffe la vie à Montréal, mais je ne me projette pas à plus de deux ou trois ans.

Sacha Poitte-Sokolsky

Sacha Poitte-Sokolsky se sent revigoré de cette pause imposée du ultimate. Son isolement quasiment terminé, il trépigne d’impatience de rejoindre ses coéquipiers chez Blackbuck pour la fin de la saison. Malgré le faux pas de la campagne 2020, Sacha Poitte-Sokolsky se sent fin prêt et affamé à amorcer la préparation pour une saison 2021 remplie de promesses chez le Royal de Montréal.

Étienne Bouthillier

Étudiant en journalisme à l'UQAM, Étienne Bouthillier tombe amoureux du soccer lors de la Coupe du Monde 2014. Ses premiers pas dans le monde des médias remontent à 2016, où il écrit des articles pour le Kan Football Club pendant deux ans. En 2018, il se lance dans le monde du podcast avec « Les Trois Lions », un balado sur le foot anglais. Il anime aujourd'hui l'émission hebdomadaire du Kan Football Club sur CHOQ.ca. Il est aussi impliqué dans les activités du Royal de Montréal, l'équipe professionnelle d'ultimate frisbee de la métropole. Ses champs d'expertise sont le soccer, l'ultimate frisbee et les arts martiaux mixtes.

Laisser un commentaire